Trisomie 21 : une journée pour changer de regard

À l'occasion de la journée mondiale de la trisomie 21 ce mardi 21 mars, France 3 est partie à la rencontre de Luis, six mois et de sa famille qui fait tout pour vivre normalement.

France 3

Luis est né le 21 mai 2016 avec des yeux en amande. Cinq jours après sa naissance, on le soupçonne d'une trisomie 21. Pendant la grossesse de Stéphanie, ni la prise de sang de dépistage ni les échographies n'ont détecté un symptôme quelconque. Luis est le cas sur 8 000 à être né sans prévenir avec un chromosome supplémentaire.

L'accompagner jusqu'à ses premiers pas

Luis a un grand frère, de six ans son aîné. Bien sûr, ils ne grandiront pas au même rythme, Luis prendra plus de temps pour apprendre. Stéphanie le sait, chaque enfant est singulier et c'est une richesse. Deux fois par semaine, Stéphanie emmène son fils chez une kinésithérapeute pour le stimuler, l'accompagner jusqu'à ses premiers pas. Ici, le petit garçon apprend à se retourner, s'asseoir, ramper comme les autres. Petit à petit, Luis progresse. Mais par-dessus tout ses parents aimeraient que le regard des autres évolue vers plus de bienveillance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue partielle du caryotype d\'un homme de 47 ans atteint de trisomie 21.
Vue partielle du caryotype d'un homme de 47 ans atteint de trisomie 21. (WESSEX REG. GENETICS CENTRE / WELLCOME IMAGES)