Iran : coup de massue pour les entreprises françaises

Les entreprises françaises vont devoir s'adapter pour ne pas subir les sanctions commerciales des États-Unis en cas d'affaires avec l'Iran. Certaines étaient parties à la conquête du marché iranien il y a plusieurs années.

L'embargo américain contre l'Iran est un coup de massue pour les entreprises françaises. Il y a environ trois ans, ces dernières partaient à la conquête du marché iranien. Des contrats ont été signés à la pelle et Peugeot y a même ouvert une entreprise. Aujourd'hui, tout s'effondre, explique la journaliste de France 2 Camille Guttin. "Pour PSA, cela devrait coûter 168 millions d'euros. Les machines sont sous cloche et tout est gelé, mais PSA abandonne aussi son premier marché international". L'autre secteur touché par cet embargo est celui de l'énergie. "Total a chiffré cela à une perte de 100 millions d'euros, c'est la somme versée pour un projet gazier. Airbus avait prévu une commande d'une centaine d'avions, au final seules trois seront livrés sur le sol iranien", ajoute Camille Guttin.

Exception pour les PME

Si elle a aussi des intérêts aux États-Unis, une entreprise française ne pourra plus faire d'affaires avec l'Iran à partir du mardi 7 août. "Toutes les activités commerciales et toutes les transactions financières seront sanctionnées", explique la journaliste. Une petite exception pour les PME, car l'Union européenne a mis en place la loi de blocage : un système d'indemnisation pour compenser les pertes subies par ces petites entreprises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Airbus A321 livré pour IranAir en 2017
Un Airbus A321 livré pour IranAir en 2017 (AFP FATEMEH BAHRAMI / ANADOLU AGENCY)