Guerre en Ukraine : ces civils qui restent à Bakhmout, malgré les bombardements

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
D. Olliéric, R. Mathé, L. Feuillebois, O. Leuta - France 2
France Télévisions
Sur le front ukrainien, le Kremlin se projette avec un nouvel objectif : Bakhmout, où les combats font rage. Une équipe de France Télévisions s’est rendue sur place, auprès de la population.

Ils se sont engagés au début de la guerre, laissant la vie d’avant pour enfiler un treillis et prendre un fusil d’assaut. "On ne fait pas seulement la guerre, ici. Nous aidons les civils qui restent dans cette ville qui est sur la ligne de front", déclare le lieutenant Pavlo, de l’action civilo-militaire bataillon 204. Aujourd’hui à Bakhmout (Ukraine), ils apportent une aide humanitaire d’urgence.

De la nourriture principalement, pour les plus vulnérables. La plupart des habitants survivent dans des abris ou des caves, et ne sortent que quelques minutes le temps d’une distribution.

De 80 000 à 8 000 habitants 

"On se soutient les uns les autres. Nous vivons comme une seule et même famille", affirme une femme. Personne ne sait vraiment si la ville voisine est tombée aux mains des Russes. La tentation de partir est bien là, mais difficile de se décider. "J’ai du mal à abandonner ma maison, car je suis née ici. Ce serait comme une trahison, si je partais", confie une habitante. Alors qu'ils étaient 80 000 à vivre dans cette ville, ils ne sont plus que 8 000. Ils n'ont ni eau, ni électricité ni gaz mais la guerre au quotidien, avec une menace russe de plus en plus présente.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.