Cet article date de plus d'un an.

Émeutes : des casseurs de plus en plus jeunes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Après une nouvelle nuit de violences à la suite de la mort de Nahel, le profil des émeutiers interpelle, puisqu'ils sont particulièrement jeunes.
Émeutes : des casseurs de plus en plus jeunes Après une nouvelle nuit de violences à la suite de la mort de Nahel, le profil des émeutiers interpelle, puisqu'ils sont particulièrement jeunes. (France 2)
Article rédigé par France 2 - H.Puffeney, E.Pelletier, C.Guyon F.Daireaux, C.Weill-Raynal, L.Houeix, S.Guibout @RevelateursFTV, Y.Kadouch
France Télévisions
France 2
Après une nouvelle nuit de violences à la suite de la mort de Nahel, le profil des émeutiers interpelle, puisqu'ils sont particulièrement jeunes.

Selon les informations de France Télévisions, à Paris sur 150 personnes interpellées jeudi 29 juin dans la nuit, une centaine est majeure. Les autres sont des adolescents et les plus jeunes ont 13 ans. Une gardienne d'immeubles qui a assisté à des saccages affirme avoir vu des jeunes de 14 ou 15 ans. Leur butin est souvent maigre, à l'exemple d'un adolescent qui a été en garde à vue pendant 24 heures pour avoir volé un paquet de Twix.

Une coordination via les réseaux sociaux

Pourtant, certains groupes sont organisés. Les policiers constatent que les casseurs sont bien équipés, avec des mortiers d'artifice. Les policiers ont saisi des explosifs artisanaux ou des bidons d'essence. "À l'inverse de 2005 (…) il semble qu'il y ait une coordination qui est faite partout en France, via les réseaux sociaux", indique Denis Jacob, du syndicat Alternative Police. Les émeutiers sont aussi plus mobiles et peuvent changer de quartier pour commettre des dégradations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.