Recherche de logement : exigences des propriétaires contre faux documents

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 28/03/2014Durée : 00h48

8.Le Saint: Merci. Vous vous en êtes sans doute aperçus si vous êtes à la recherche d'un appartement en location. Les exigences des propriétaires sont de plus en plus importantes. Des garanties familiales, des revenus élevés, certains locataires sont parfois tentés par la fraude. Ils n'hésitent pas à trafiquer les documents demandés ou à faire appel à des faussaires.

Vous ne verrez pas son visage. Ce jeune homme a choisi de frauder pour louer son appartement. Il a fait de nombreuses visites mais s'est toujours heurté à des refus. A chaque fois, la même raison invoquée par le propriétaire: son contrat de travail a durée déterminée est trop précaire.

C'était primordial pour moi d'avoir l'appartement. Je me suis dit que j'allais mettre toutes les chances de mon côté et que j'allais changer mon contrat de travail.

En quelques clics, le contrat à durée déterminée se change en contrat à durée indéterminée. C'est le sésame pour obtenir un logement sans encombre.

Ça s'est passé tellement simplement, simplement parce que j'avais modifié quelques lignes sur un bout de papier, que si c'était à refaire, je le referais.

Vous n'avez pas l'impression d'avoir trompé votre propriétaire? Il n'a pas l'exacte vérité sur les papiers qu'on lui a fourni mais tant que je paye mes charges et mon loyer, j'estime que je ne lui porte aucun préjudice.

Pourtant, ce locataire s'est rendu coupable de faux et usage de faux. Cela peut valoir jusqu'à 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende. Mais peu importe le risque. Les locataires sont de plus en plus nombreux à falsifier des documents pour convaincre les propriétaires. Dans cette agence, on identifie en moyenne un faux tous les 30 dossiers.

On va lire le début et vous verrez que c'est éloquent. Il est écrit "Ministre d'écologie". A la première lecture, c'est particulièrement flagrant. C'est manifestement un faux. Un très mauvais faux.

D'autres sont plus soignés et difficiles à reconnaître. Depuis 2 ans, ces agents immobiliers traquent tous les détails, quitte à y passer beaucoup de temps.

On a toujours fait des tests de cohérence, de solvabilité. On a des ratios type. Tout cela a toujours été fait. Mais la lecture complète d'un contrat de travail qui fait 8 pages et en principe, ne concerne pas les motifs de la location, nous ne le faisions pas. Aujourd'hui, nous le faisons.

Déjouer ces contrôles de plus en plus performants, certains en ont fait leur spécialité. Sur Internet, nous prenons contact avec un faussaire qui en a fait un business à part entière. Nous nous faisons passer pour un locataire intéressé. Rendez-vous est donné à la Gare de Lyon, à Paris. Nous filmons la rencontre en caméra cachée. L'homme sort de sa mallette une quinzaine de pages à notre nom: fiches de paye, contrat de travail, avis d'imposition. Tout est faux, de A à Z.

Combien ça coûte.

En prime, le faussaire nous donne quelques conseils pour ne pas nous faire prendre.

Finalement, nous déclinerons son offre, mais il se targue d'avoir de nombreux autres clients. Selon un sondage, 1 Français sur 2 se dit prêt à tricher pour obtenir un logement. Avant de signer un bail, les propriétaires exigent souvent une longue liste de documents.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==