Pyrénées : des habitants sinistrés

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 22/06/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un village depuis 4 jours coupé du monde. L'hélicoptère de la sécurité civile est l'unique lien avec la vallée, mais l'accès reste difficile.

Les villages sont les uns sur les autres, très escarpés. C'est pas facile de se poser sur ces villages perches.

On avance encore.

Première mission pour les CRS : l'approvisionnement en pain. Quelques dizaines de baguettes très attendues par les habitants.

Reste ici. On a mis du pain.

Dans ce secteur, le torrent gonflé par les pluies a tout ravagé. Plusieurs centaines de mètres d'asphalte ont été engloutis. Cette maison est en équilibre dans le vide. Les camping-cars ont été piégés par les gravats. Plus haut, il faut évacuer les touristes restés coincés. Ils étaient venus en vacances. Sous le choc, ils ont du mal a réaliser.

Je n'en peux plus.

Trop de misère, il y a des gens qui ont tout perdu.

Pendant 2 jours, les maisons n'ont eu ni eau potable ni électricité. Le courant revient, mais pour la propriétaire de ce gîte, la saison est compromise.

Je vais peut-être être obligée d'annuler toutes les réservations, rembourser les acomptes, mais le plus difficile, c'est de joindre les gens, car on n'a pas d'Internet, les portables passent difficilement.

Dans les exploitations agricoles, les dégâts sont considérables.

Dans ce bâtiment, il y avait toutes mes bêtes, mon matériel.

Cet agriculteur l'avait construit il y a 10 ans pour élever ses 300 moutons.

Je n'ai pas encore fini de le payer mais pour l'instant il est là.

Huit kilomètres de cette route ont été rayés de la carte. Du jamais vu depuis 1897.

Bonsoir Anne-Claire Poignard, vous êtes en direct de Lourdes. On comprend que cette situation pourra durer non pas plusieurs jours, mais plusieurs mois ? Anne-Claire Poignard : Les dégâts sont ici considérables. Selon un habitant, il faudra sans doute un an pour reconstruire la route. Dans les 4 villages qui restent isolés, nous avons rencontré des gens sonnes, ils ont du mal à réaliser ce qui leur arrive. Il va falloir reconstruire des maisons, consolider des ponts, des bâtiments fragilisés. Et tout cela prendra du temps.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==