Portugal : Miro en vente

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 02/09/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

On savait que la Grece vendait ses îles pour remplir ses caisses, que l'Espagne cédait ses aéroports. Le Portugal se décide, lui aussi, à mettre aux enchères son patrimoine. Il s'agit d'oeuvres d'art, de tableaux de maître. Lisbonne va céder sa collection de Miro :85 tableaux au total.

C'est une collection exceptionnelle 85 oeuvres de l'artiste espagnol Miro, dont cette fameuse toile "Femme et oiseau". Ce trésor, qui appartient au Portugal, devrait être vendu pour renflouer les caisses de l'Etat. Au total, près de 36,4 millions d'euros. Après une première vente annulée en raison d'un tollé dans le pays, le justice a tranché : Lisbonne pourra se séparer de ces toiles. L'an passé, la ville de Detroit (Etat-Unis) avait envisagé de vendre certains de ses tableaux. En France, "La Joconde" serait estimée 1 milliard d'euros. Les chefs d'oeuvres du musée d'Orsay pourraient couvrir la dette de Paris.

L'art ne se vend pas. Ça doit rester dans le patrimoine.

Il ne faut vendre aucun tableau du Louvre.

En France, il est interdit de vendre les objets des musées publics. "La Joconde" devrait donc rester accessible à tous. Ou presque.

Mali : 4 Casques bleus ont été tués, aujourd'hui, dans la région de Kidal. Leur véhicule pourrait avoir roulé sur une mine ou bien avoir été la cible d'une bombe. Un an et demi après l'intervention internationale menée par la France, des négociations entre Bamako et des groupes armés se sont ouvertes, hier, à Alger, dans le but d'amener la paix.

D'une ampleur sans précédent, l'épidémie d'Ebola a fait plus de 1550 morts depuis le début de l'année, selon le dernier bilan de l'OMS.

Le malade, habillé en rouge, fuit la mise en quarantaine, suivi par une foule en colère. Il vient de s'échapper de l'hôpital et cherche de quoi manger. A Monrovia, la compassion n'existe pas, l'homme menace avec une pierre. L'intervention des infirmiers s'apparente à une descente de police. Protégé de la tête aux pieds, les hommes en jaune encerclent le malheureux.

On a dit au gouvernement du Liberia qu'on ne veut pas d'un camp ici. Aujourd'hui, c'est le 5e malade qui parvient à sortir. lls vomissent, ils font leurs besoins.

La crainte est grande car le virus se transmet par les liquides organiques. Les hommes de Médecins sans frontières tentent de convaincre le malade de regagner l'hôpital. Rien n'y fait. L'individu est alors plaqué, désinfecté puis embarqué de force. Monrovia promet d'ouvrir une centaine de lits d'hôpitaux. Il en faudrait 10 fois plus pour accueillir ces malades que les habitants ne veulent plus voir dans les rues de la capitale.

Comme prévu, on revient sur cette information que je vous donnais au début de ce journal. Les djihadistes de l'Etat islamique revendiquent dans une vidéo l'assassinat du 2e journaliste américain, Steven Sotloff, 15 jours après celui de James Foley. La vidéo mise en ligne n'est pas encore authentifiée formellement. Mais cela ne semble guère faire de doutes, si l'on en croit les médias américains.

En bleu, au premier plan, casque et gilet parre-balle. Steven Sotloff, 31 ans, journaliste américain pour Time Magazine.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==