VIDEO. La TVA, "un impôt d'Ancien Régime qui favorise les privilégiés", pour Mélenchon

"La marche pour une révolution fiscale" du Front de gauche a rassemblé 7 000 manifestants selon la préfecture, 100 000, selon les organisateurs.

FRONT DE GAUCHE / FRANCETV INFO

Les organisateurs de la marche du Front de gauche "pour une révolution fiscale" annoncent avoir rassemblé 100 000 manifestants, dimanche 1er décembre à Paris. La préfecture de police parle de 7 000 personnes, affirmant avoir procédé "à des estimations assez précises". La manifestation partie de la place d'Italie s'est achevée à proximité du ministère des Finances à Bercy.

Dans un discours, Jean-Luc Mélenchon, co-fondateur du Front de gauche, s'est d'abord attaqué au chef de l'Etat : "C'est le moment qu'a choisi le président François Hollande, en personne, pour aggraver la charge. Il ne reconnaît pas que c'est du coût du capital d'où vient l’étouffement du pays", a-t-il dit à la tribune. Il a encore dénoncé la hausse la TVA qu'il désigne comme "l'impôt le plus sournois, le plus injuste". "Non à cet impôt d'Ancien Régime qui favorise les privilégiés qui le payent bien moins que les autres", a-t-il déclamé à la fin de son discours, sous les applaudissements

Le 5 mai 2013, une précédente manifestation du Front de gauche contre l'austérité avait réuni 180 000 personnes, selon le co-fondateur du Parti de gauche, mais seulement 30 000, selon la préfecture.

Jean-Luc Mélenchon, Danielle Simonnet et Clémentine Autain lors de la marche du Front de gauche \"pour une révolution fiscale\" à paris ,e le 1er décembre 2013
Jean-Luc Mélenchon, Danielle Simonnet et Clémentine Autain lors de la marche du Front de gauche "pour une révolution fiscale" à paris ,e le 1er décembre 2013 (PIERRE ANDRIEU / AFP)