Cet article date de plus de six ans.

Valérie Trierweiler affirme qu'elle dispose toujours des SMS de François Hollande

Dans le cadre de la promo de son livre au Royaume-Uni, l'ex-Première dame a révélé qu'elle continuait à échanger des messages avec le président, et qu'elle avait toujours les traces de leurs conversations par SMS.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Valérie Trierweiler, l'ex-compagne de François Hollande, le 25 novembre 2014, à Londres (Royaume-Uni). (TIM IRELAND / AP / SIPA)

Dans son livre Merci pour ce moment, Valérie Trierweiler explique à maintes reprises que de nombreux échanges entre elle et François Hollande se sont déroulés par SMS. Dans une interview accordée à Newsnight (en anglais), une émission de la BBC, diffusée lundi 24 novembre pour la promotion de son livre outre-Manche, l'ex-Première dame affirme avoir conservé tous les messages envoyés par le président de la République, y compris ceux échangés après la parution de son best-seller.

Interrogée sur ces SMS, Valérie Trierweiler répond fermement à la journaliste qui se tient en face d'elle : "Vous croyez que je ne dispose pas de ces SMS encore aujourd'hui ?" "Vous les avez tous ?", lui demande alors Kirsty Wark. "Evidemment", rétorque l'interviewée. "Y compris celui dans lequel il vous demande de l'épouser ?" "Evidemment", répond encore Valérie Trierweiler. Elle révèle également qu'elle échange toujours par SMS avec le chef de l'Etat, comme le détaille le Huffington Post dans une vidéo.

Ces affirmations font écho aux propos rapportés par des proches lors de la polémique autour des "sans-dents". Comme l'explique Europe 1, après la parution de son livre, dans lequel elle affirme que François Hollande a utilisé cette expression pour qualifier les plus démunis, l'ex-Première Dame aurait assuré disposer de preuves pour corroborer ses dires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Valérie Trierweiler

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.