Cet article date de plus de six ans.

A Londres, Valérie Trierweiler entame une grande tournée médiatique

L'ancienne Première dame assurera, dans la capitale britannique, la promotion de son livre, dans lequel elle raconte son passage à l'Elysée, du temps de sa relation avec François Hollande. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Valerie Trierweiler dans une école à Créteil (Val-de-Marne), le 2 décembre 2013.  (ERIC FEFERBERG / AFP)

Thank You for This Moment va-t-il rencontrer le même succès dans la langue de Shakespeare ? Pour assurer la promotion de son livre, Merci pour ce moment, traduit en anglais, Valérie Trierweiler va faire la une des grands médias britanniques : l'ancienne Première dame sera l'invitée des émissions The Andrew Marr show et Newsnight, diffusées respectivement dimanche et lundi sur la BBC et figurera, dès samedi, en couverture de l'hebdomadaire Time, énumère Le Parisien mardi 18 novembre.

Un plan média très rodé alors que la presse à scandale britannique se délecte des intrigues mêlant politique et vie privée. 

Une tournée dans plusieurs pays du monde

Au Royaume-Uni, 10 000 exemplaires de la version anglaise du bestseller dans lequel l'ancienne compagne de François Hollande raconte son passage à l'Elysée ont déjà été précommandés sur internet, souligne Le Parisien. Son agent littéraire assure qu'il existe à présent "une vraie curiosité à l'étranger" pour l'ancienne compagne de François Hollande. Citée par le quotidien, Anna Jarota indique que "Valérie [Trierweiler] sera à Londres pour quatre jours à partir du 22 novembre. Puis nous envisageons des déplacements à Rome et à Madrid. Et pourquoi pas, un jour, aux Etats-Unis."

De quoi démultiplier les chiffres de ventes de cet ouvrage qui doit être traduit en onze langues. Rien qu'en France, le livre a été tiré à 740 000 exemplaires, pour 600 000 déjà vendus, selon l'éditeur Laurent Beccaria (Les Arènes). 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Valérie Trierweiler

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.