Cet article date de plus de six ans.

Présidentielle 2017 : Alain Juppé annonce sa candidature à la primaire de l'UMP

Alain Juppé annonce sur son blog sa candidature à la primaire UMP en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'ancien Premier ministre et actuel maire UMP de Bordeaux (Gironde), Alain Juppé, donne une conférence de presse à Paris, le 8 juillet 2014. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"J’ai décidé d’être candidat, le moment venu, aux primaires de l’avenir", annonce Alain Juppé sur son blog, mercredi 20 août. Le maire de de Bordeaux et ancien Premier ministre officialise sa candidature à la primaire UMP en vue de l'élection présidentielle de 2017. Il fait actuellement partie du triumvirat qui dirige le parti, avec Jean-Pierre Raffarin et François Fillon.

Juppé veut "une France forte", comme Sarkozy

Dans sa longue tribune, Alain Juppé expose sa vision de la France en reprenant le slogan de Nicolas Sarkozy lors de la dernière élection présidentielle : "Nous aurions besoin d’une France forte, capable d’entraîner une Europe active. Ce n’est hélas ! pas le cas." Selon lui, l'UMP doit gagner la présidentielle "pour sortir la France du marasme où elle stagne aujourd'hui". Mais "ce n'est pas acquis !", prévient-il.

Il attaque également la politique de François Hollande et du gouvernement : "Le président de la République et son Premier ministre ont perdu la confiance des Français. Trop d’engagements répétés n’ont pas été tenus, telles l’inversion de la courbe du chômage ou la reprise de la croissance."

Alain Juppé estime que l'Etat doit "redonner confiance aux Français. Confiance en eux-mêmes, confiance dans le monde qui change autour de nous, confiance surtout dans la France qui, malgré toutes les difficultés du moment présent, dispose d’atouts magnifiques pour réussir dans le monde qui vient", écrit-il avant d'affirmer son "envie de participer à cette belle construction".

Il pose trois conditions à une victoire de l'UMP en 2017

Dans sa longue tribune, l'ancien ministre des Affaires étrangères expose les grandes lignes de son projet. "La première condition sera de rassembler dès le premier tour les forces de la droite et du centre autour d'un candidat capable d'affronter le Front National, d'un côté, et le PS ou ce qui en tiendra lieu, de l'autre", affirme-t-il.

Pour le maire de Bordeaux, "la deuxième condition de la victoire, c'est de savoir répondre de manière convaincante aux questions qui hantent les Français et qui entretiennent la morosité ambiante", à savoir faire entrer la France "dans une nouvelle période de croissance ou dans une période de nouvelle croissance" et "assurer la pérennité d'un modèle social français".

"Je voudrais enfin que nous répondions à une troisième question, lancinante, qui tourne dans la tête de nos compatriotes et qui fuse parfois avec violence : Quelle France allons-nous laisser à nos enfants?", ajoute l'ancien chef de gouvernement.

Bayrou, son premier soutien

Alain Juppé ne fait pas l'unanimité à droite. Nicolas Sarkozy le trouve "glaçant", l'ancien président Jacques Chirac le juge "trop pressé"…  Mais l'ancien Premier ministre est tout de même l'homme politique le plus populaire auprès des Français, selon les derniers baromètres Les Echos-CSA et Harris et passe au sein de l'UMP pour un "Sage".

Il a en outre récolté un premier soutien, immédiatement après la publication de sa tribune, de la part de François Bayrou. "Alain Juppé peut faire du bien au pays", a déclaré le président du Modem.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.