Cet article date de plus de six ans.

"Race blanche" : Nicolas Sarkozy donne 24 heures à Nadine Morano pour exprimer "ses regrets"

La Commission nationale d'investiture des Républicains doit se réunir mercredi soir pour décider du retrait de l'investiture régionale de Nadine Morano.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La députée européenne LR Nadine Morano, le 30 septembre 2015 au Parlement européen de Strasbourg (Bas-Rhin). (VINCENT KESSLER / REUTERS)

Il veut montrer qu'il lui laisse une chance, malgré la polémique. Nicolas Sarkozy, président des Républicains, a demandé à Nadine Morano, mardi 6 octobre en bureau politique, d'exprimer des "regrets" pour avoir dit que la France était "un pays de race blanche", auquel cas elle pourrait conserver son investiture en Meurthe-et-Moselle pour les régionales.

"Si tu exprimes tes regrets, la situation sera reconsidérée par la Commission nationale d'investiture (CNI)", a affirmé l'ancien président de la République à la député européenne. La CNI des Républicains doit se réunir mercredi soir pour décider du retrait de l'investiture régionale de Nadine Morano.

Critiquée par les caciques de son parti après son passage dans l'émission de France 2 "On n'est pas couché", l'élue Les Républicains a "déploré qu'on ait instrumentalisé" ses propos et estimé qu'elle était victime de la campagne pour la primaire de la droite et du centre.

Morano absente de la commission d'investiture

Nadine Morano avait indiqué un peu plus tôt dans la journée qu'elle n'assisterait pas à la CNI des Républicains. "Je suis vice-présidente de cette commission d'investiture, je suis également députée européenne", a-t-elle souligné sur France 2.

"Il se trouve que mercredi, le président de la République française et [la chancelière allemande] Angela Merkel seront à Strasbourg au Parlement européen pour s'exprimer sur la question des migrants, a-t-elle poursuivi. Je serai là où je dois être, c'est-à-dire à assumer mes fonctions et donc au Parlement européen, et non pas à venir dans une commission traiter de problèmes politiciens."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nadine Morano

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.