Simone Veil en Marianne : "Je crois qu'elle incarne bien cette République au moment où la France est fracturée", estime Fabienne Keller

La sénatrice du parti Agir s'est prononcée en faveur d'une Marianne sous les traits de Simone Veil. 

Fabienne Keller, sénatrice du parti Agir, en février 2019. 
Fabienne Keller, sénatrice du parti Agir, en février 2019.  (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

"Je crois qu'elle incarne bien cette République qui aujourd'hui nous manque terriblement au moment où la France est fracturée", a déclaré mardi 12 février sur franceinfo Fabienne Keller, sénatrice du Bas-Rhin et membre du parti Agir, qui propose que Marianne soit représentée sous les traits de Simone Veil. Une proposition alors que des portraits de l'ancienne ministre ont été recouverts de croix gammées ce week-end et dans une France où les actes antisémites ont explosé en 2018 avec une progression de 74%. Pour Fabienne Keller : "Au-delà de la période où elle a été présente sur la scène politique ou publique, elle incarne des valeurs intemporelles. Une Marianne de toujours."


Le fait que Simone Veil devienne le visage de la nouvelle Marianne, ce serait pour vous une réponse républicaine à ce qu'il se passe ?

Fabienne Keller : Tout à fait. Son visage a été couvert d'une abominable croix gammée. Ces actes antisémites monstrueux sont inadmissibles et je crois qu'au contraire Simone Veil incarne le respect des valeurs républicaines, l'Europe - je rappelle que Simone Veil a été il y a 40 ans la première présidente du Parlement européen - et puis la lutte pour le droit des femmes aussi, avec son combat pour l'IVG. Je crois qu'elle incarne bien cette République qui aujourd'hui nous manque terriblement au moment où la France est fracturée.

Est-ce que vous pensez que ça aurait aussi comme vertu de montrer que la communauté juive n'est pas seule face à ces actes ?

La vraie République ce sont les droits de l'Homme, ce sont les principes d'égalité qui font que personne n'est jugé par sa race, sa religion, son aspect, par son penchant sexuel... Ce sont des droits fondamentaux et Simone Veil les incarne mieux que quiconque. J'ai lancé cette proposition que Marianne soit représentée sous les traits de Simone Veil et j'ai eu énormément de témoignages sur les réseaux sociaux, très encourageants, de personnes qui sont touchées. À titre personnel, j'étais toute jeune quand Simone Veil a brandi son combat pour l'avortement, pour moi elle est un exemple et je crois que pour des millions de femmes et des millions d'hommes, en France et en Europe, elle est un modèle. Trouvons à travers elle un nouvel espoir de vivre ensemble et de respect mutuel.

Vous avez transmis cette demande à Emmanuel Macron ?

Je l'ai d'abord proposée sur les réseaux sociaux et ça a eu tellement de succès que je me suis permise de le proposer tout de suite au président de la République et au président de l'association des maires de France en même temps. Je n'ai pas encore eu de retour mais c'est tout récent. [Concernant la volonté de certains d'avoir une Marianne plus jeune, représentée par une femme d'aujourd'hui], le débat est ouvert mais il faut se rappeler qu'elle a subi dans sa chair le régime nazi, qu'elle a perdu ses parents, son frère en camp de concentration, qu'elle a su dépasser avec son mari tout ce qu'elle avait subi et qu'elle l'a transformé en énergie de vie, en volonté déterminée de défendre la justice, défendre les femmes, son combat pour l'avortement, de défendre l'Europe... Au-delà de la période où elle a été présente sur la scène politique ou publique, elle incarne des valeurs intemporelles. Une Marianne de toujours.