Cet article date de plus de neuf ans.

Sarkozy se redit étranger à l'affaire Karachi

Dans un communiqué de l'Elysée publié après la mise en examen de deux de ses proches dans le dossier lié à l'attentat de Karachi en 2002, le chef de l'Etat s'est redit "totalement étranger" au dossier de financement illégal de la campagne de Balladur
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy (AFP/Eric Fefferberg)

Dans un communiqué de l'Elysée publié après la mise en examen de deux de ses proches dans le dossier lié à l'attentat de Karachi en 2002, le chef de l'Etat s'est redit "totalement étranger" au dossier de financement illégal de la campagne de Balladur

"M. Nicolas Sarkozy n'a jamais dirigé la campagne de M Edouard Balladur" peut-on lire dans le communiqué. Quelques heures après la mise en examen de Nicolas Bazire, ancien directeur de campagne de Edouard Balladur en 1995 et de Thierry Gaubert, l'Elysée a tenu à faire une mise au point en précisant que le président de la République "n'a jamais exercé la moindre responsabilité dans le financement de cette campagne. Il en était le porte-parole.

Nicolas Sarkozy souligne que son nom n'apparaît à aucun moment dans le dossier Karachi et qu'il n'est cité par aucun témoin. Il se dit "totalement étranger" à cette affaire "d'autant qu'à l'époque où il était ministre du budget, il avait manifesté son hostilité à ce contrat comme celà apparait dans les pièces de la procédure".

"Tout le reste n'est que calomnie et manipulation " a-t-il conclu.

Voir le reportage de David Doukhan de la rédaction de France 2

Voir la video

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.