Cet article date de plus de huit ans.

Sarkozy à l'Elysée, mais pas à l'UMP pour Bernadette Chirac

Bernadette Chirac a émis un doute sur le plan de reconquête du pouvoir de Nicolas Sarkozy. En marge d'une remise de prix pour la recherche sur Alzheimer à Nice, elle a livré qu'elle voyait l'ancien président victorieux en 2017 à l'Elysée, mais elle estime qu'il ne devrait pas se lancer dans la course à la direction de l'UMP.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Pour Bernadette Chirac, le présidence de l'UMP "ne grandirait pas" Nicolas Sarkozy. © Francois Lafite/Wostok Press/Maxppp France)

Le coeur de Bernadette Chirac bat pour Nicolas Sarkozy. Politiquement du moins. Aucun doute là-dessus. L'ex-Première dame l'a encore dit vendredi à Nice en marge de la remise d'un prix pour la recherche sur Alzheimer. Voyant en lui un nouveau Napoléon, elle s'est elle-même comparé à un "soldat ". Et "il y en aura beaucoup, beaucoup ", prédit-elle. Une armée dont elle se dit sûre de la victoire en 2017, avec un retour à l'Elysée pour son chef.

Bernadette Chirac estime que Nicolas Sarkozy ne devrait pas prendre la tête de l'UMP.
écouter

Certaine du résultat, l'épouse de Jacques Chirac, connue pour ses coups de griffes acérés, l'est moins de la stratégie envisagée par l'ex-chef de l'Etat. La reconquête de l'UMP lui semble être une erreur : "Ca brouillera les idées des Français, ça ne le grandira pas. Tout le monde sait qui il est, tout le monde sait ce qu'il veut faire de la France ". Tout en soulignant l'importance des partis politiques en général, elle estime qu'un chef d'Etat doit mettre de la distance avec sa formation.

A LIRE AUSSI :

►►►Nicolas Sarkozy, le retour de celui que la gauche adore détester : l'édito de Marie-Eve Malouines

►►►Bernadette Chirac décrit un Jacques Chirac "qui ne se rend peut-être pas compte" à quel point sa vie a changé depuis son AVC

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.