Cet article date de plus de neuf ans.

Royal fait son retour au bureau national du PS

La première réunion du bureau national du PS, depuis la victoire de François Hollande à la primaire, se tient mercredi après-midi en présence de Ségolène Royal
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Hollande, dimanche 16 octobre 2011, (THOMAS SAMSON / AFP)

La première réunion du bureau national du PS, depuis la victoire de François Hollande à la primaire, se tient mercredi après-midi en présence de Ségolène Royal

Les partisans de Martine Aubry et de François Hollande se sont mis d'accord pour que la présidente de Poitou-Charentes réintègre le bureau national dont François Hollande veut faire "l'organe politique de la campagne" présidentielle. Eliminée dès le 1er tour de la primaire, le 9 octobre, avec 7% des voix, elle avait appelé ses électeurs, sur France 2, à voter pour François Hollande.

Le retour de l'ex-candidate à la présidentielle de 2007, annoncé par Le Point, avait été abordé lors d'une rencontre lundi en fin d'après-midi, entre la première secrétaire du PS, Martine Aubry, et le candidat PS à la présidentielle, François Hollande. Ils se sont vus en "totale confiance", pour "une bonne articulation entre le Parti et le candidat", a précisé mardi l'entourage de Mme Aubry.

Pas de postes en doublon
"Cela leur a permis de réfléchir à l'organisation et la coordination du travail entre le parti et le candidat pour qu'il y ait une très bonne articulation entre les deux", a-t-on souligné. '"Il ne s'agit pas de créer des doublons (de postes au secrétariat national) mais au contraire que tout le monde travaille en parfaite intelligence pour le candidat et la victoire", en 2012. "Les équipes vont travailler ensemble et il y aura un point global fait par Mme Aubry au bureau national mercredi", a-t-on également précisé.

Concrètement, le député Bruno Le Roux, "hollandais", va travailler avec Christophe Borgel, "aubryiste" et secrétaire national chargé des élections et des fédérations, a-t-on appris auprès d'un responsable du PS. "Il s'agira d'une relation étroite de travail", dans "la continuité de ce qui se fait depuis plusieurs mois", a affirmé M. Borgel.

"Harlem Désir va rester numéro 2 du parti", car "aucun membre de la direction ne va être contraint de quitter sa place", selon les termes de l'accord trouvé entre les deux finalistes de la primaire. "Le parti est au service du candidat", a assuré François Lamy, directeur de campagne de Martine Aubry pendant la primaire et son conseiller politique. Interrogé par le Monde.fr sur le rôle de la maire de Lille dans la campagne, il a répondu : "Elle est premier secrétaire. C'est sa place."

Hamon reste porte-parole
Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, se maintient à son poste. Représentant de l'aile gauche du parti et soutien de Mme Aubry, il devra désormais "se caler avant ses points presse ou ses expressions publiques, avec les équipes de François Hollande pour voir ce qu'il a à dire", ont indiqué plusieurs sources au PS.

Plusieurs voix dans le camp de François Hollande avaient estimé dimanche soir que le parti ne pouvait rester "en l'état" et qu'il fallait réorganiser la direction et le secrétariat national, en doublonnant certains postes sensibles tenus par des "aubryistes", en y accolant des "hollandais".

Lors du bureau national, il devrait être question de la convention nationale de l'UMP consacrée au programme du Parti socialiste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.