Cet article date de plus de six ans.

Fichage des élèves : Robert Ménard provoque un tollé

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Fichage des élèves : Robert Ménard provoque un tollé
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Le maire de Béziers a déclenché une tempête en révélant qu'il avait recensé, à partir de leurs prénoms, le nombre d'élèves supposés musulmans dans les classes de sa ville.

Robert Ménard a créé la polémique lundi 4 mai sur le plateau de Mots croisés. "Dans ma ville, il y a 64,6% des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles", lâche-t-il en plateau. Il avoue alors qu'il tient un fichier avec le nom des enfants et qu'il établit des statistiques en se basant sur la consonance de ces noms.

"Ça va faire du racisme entre gamins et entre parents", regrette une femme à la sortie d'une école de Béziers, dans l'Hérault, dont Robert Ménard est le maire. Le procureur a ouvert une enquête pour tenue illégale de fichiers ethniques.

Une affaire judiciaire et politique

Mardi 5 mai, François Hollande, en visite en Arabie saoudite, a réagi : "Dans un pays comme la France, il ne peut y avoir de fichage d'élèves dans les écoles en fonction de leurs noms qui supposeraient être leur religion." Pour Manuel Valls, ce fichier "fait honte au mandat qui lui a été confié. L'extrême droite n'a rien renié de son passé et de ses pratiques." Et même dans le camp de Robert Ménard, Gilbert Collard a également fermement condamné la méthode.
Une perquisition a eu lieu ce soir dans les locaux de la mairie de Béziers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Robert Ménard

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.