Cet article date de plus de cinq ans.

Fichage des élèves : Robert Ménard au cœur d'une polémique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Fichage des élèves : Robert Ménard au coeur d'une polémique
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Sur le plateau de "Mots croisés", le maire de Béziers a déclaré tenir un fichier et avoir recensé, à partir de leurs prénoms, le nombre d'élèves supposés musulmans dans les classes de sa ville

En évoquant lundi 4 mai, sur le plateau de Mots croisés, un décompte des élèves musulmans de sa commune, Robert Ménard, maire de Béziers (Hérault) proche du Front national, a provoqué un tollé. "Dans ma ville, par exemple, il y a 64,6% des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles", a-t-il lancé, à la surprise générale.

Des statistiques illégales

Les statistiques ethniques étant illégales en France, mardi, une enquête a été ouverte et la mairie perquisitionnée par la police. Dans l'après-midi, Robert Ménard s'est défendu lors d'une conférence de presse, mais il a campé sur ses positions : "Oui, je vous le répète, il faut faire des statistiques ethniques, j'y ai toujours été favorable [...] et je pense que la gauche est d'une hypocrisie monstrueuse dans cette affaire."

Le fichage ethnique est passible de cinq ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.