Cet article date de plus de quatre ans.

Fin de la réserve parlementaire : un manque à gagner pour les associations et les communes

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Fin de la réserve parlementaire : un manque à gagner pour les associations et les communes
Article rédigé par
France Télévisions

Défendue par les députés de gauche et de droite, la réserve parlementaire a finalement été supprimée. Cela représentait une enveloppe budgétaire de 130 000 euros par parlementaire.

En Seine-Maritime, la fin de la réserve parlementaire inquiète les associations. Au Secours populaire, la mesure représente 20 000 euros en moins dans les caisses chaque année, soit un cinquième de son budget. "Non seulement on attend une compensation totale, mais on est constamment à la recherche de fonds supplémentaires puisque les collectivités locales ont des manques à gagner par rapport à l'État qui s'est désengagé. Et on a beaucoup de mal aussi à avoir des subventions de certaines mairies", explique à France 3 Danièle Boutoute, secrétaire générale du Secours populaire de Seine-Maritime.

Les communes pénalisées ?


Pour les communes aussi, notamment en zone rurale, cette enveloppe était synonyme de coup de pouce pour boucler le budget et investir. Pour certains députés, la vie culturelle et sportive des villages les plus fragiles sera directement pénalisée.
Les députés En Marche! l'assurent, les bénéficiaires de la réserve ne seront pas laissés sur la touche. Mais pour l'explication concrète, il faudra attendre l'examen de la loi de finances à l'automne prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réserve parlementaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.