Super-régions : les élus doivent parfois parcourir de nombreux kilomètres pour siéger

France 3 a suivi une élue d'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine ce 4 janvier, jour de l'élection du président du conseil régional.

France 3

Trois semaines après le scrutin, on élisait ce lundi 4 janvier les présidents des sept super-régions issues de la fusion de plusieurs régions. La superficie des nouvelles régions oblige certains élus à parcourir de nombreux kilomètres pour siéger. C'est le cas de la conseillère régionale de l'Aube, 400 kilomètres de trajet, mieux vaut être bien organisée. 

169 élus régionaux en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Fraîchement élue au conseil régional d'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Isabelle Héliot-Couronne (LR) préfère partir la veille pour être sûre d'arriver à temps. Depuis Troyes jusqu'à Strasbourg, elle a quatre heures de route. Cette nouvelle grande région fait deux fois la taille de la Belgique. Après avoir parcouru près de 400 kilomètres sous la pluie, elle arrivera vers minuit.

Il y a 169 élus dans cette nouvelle grande région Est. Pour Isabelle Héliot-Couronne, ce lundi 4 janvier est le premier jour d'un mandat qu'elle exercera durant six ans. Son premier acte de conseillère régionale est de voter pour élire le nouveau président de région et sans surprise, c'est Philippe Richert (LR) qui l'emporte face à Florian Philippot (FN). Pour cette nouvelle fonction, elle touchera environ 2 600 euros bruts par mois. Directrice de communication, elle va devoir jongler avec un emploi du temps bien rempli.

Le JT
Les autres sujets du JT