Le conseil départemental de Loire-Atlantique vote contre son rattachement à la Bretagne, mais propose un référendum

Le département avait reçu une pétition signée par plus de 100 000 personnes et demandant le rattachement du département à la Bretagne.

Des manifestants demandent le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, à Nantes, le 12 mars 2016.
Des manifestants demandent le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, à Nantes, le 12 mars 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

La Loire-Atlantique doit-elle faire partie de la Bretagne ? Son conseil départemental, sollicité pour trancher ce débat de longue date, a voté contre le rattachement du département à la région voisine, lundi 17 décembre, préférant rester au sein des Pays de la Loire. Il s'est en revanche prononcé pour la tenue d'un référendum sur le sujet, mais n'a pas le pouvoir de l'organiser.

Plusieurs associations, dont Bretagne réunie, militent pour le rattachement à la région Bretagne, invoquant des raisons culturelles et historiques. Fin novembre, Bretagne réunie a remis au président du département une pétition de plus de 100 000 signatures, soit 10% du corps électoral de Loire-Atlantique, portant sur ce rattachement.

Un "droit d'option" prévu par la loi

Les élus départementaux étaient appelés à s'exprimer dans le cadre de la loi de 2015 sur la Nouvelle organisation territoriale de la République, qui offre un "droit d'option" aux départements souhaitant quitter une région pour une autre, à condition que les élus du département, mais aussi des deux régions concernées, votent en ce sens à une majorité des trois cinquièmes.

Parmi les élus départementaux, 30 ont voté contre le rattachement à la Bretagne, 13 ont voté pour et 15 se sont abstenus. Quatre n'ont pas pris part au vote. En revanche, 55 élus se sont prononcés pour que l'Etat organise un référendum dans les deux régions concernées. Ce vote est symbolique, le département n'ayant pas la possibilité légale d'organiser un tel référendum.