Le référendum sur l'indépendance en Nouvelle-Calédonie aura lieu le 4 octobre

La date du deuxième référendum était initialement fixée au 6 septembre, mais elle avait été reportée en raison de la crise sanitaire.

Une électrice de Nouméa dans l\'isoloir d\'un bureau de vote, le 15 mars 2020, à l\'occasion du premier tour des municipales.
Une électrice de Nouméa dans l'isoloir d'un bureau de vote, le 15 mars 2020, à l'occasion du premier tour des municipales. (THEO ROUBY / AFP)

Le deuxième référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie est officiellement reporté au 4 octobre, selon le décret du ministère de l'Intérieur paru mercredi 24 juin. En raison de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, le Premier ministre Edouard Philippe avait déjà proposé de repousser le scrutin à cette date, alors qu'il était initialement prévu le 6 septembre. Les élus du Congrès, l'assemblée législative, s'étaient prononcés pour une date plus tardive, le 25 octobre. Les indépendantistes avaient également "réclamé plus de temps" pour préparer l'échéance.

Etape majeure du processus de décolonisation de l'archipel du Pacifique Sud, la tenue de ce référendum s'inscrit dans le cadre de l'accord de Nouméa conclu en 1998 qui a ouvert la voie à des consultations sur l'accession à la pleine souveraineté.

Lors du premier référendum d'autodétermination du 4 novembre 2018, le "non" à l'indépendance l'a emporté avec 56,7% des voix. L'accord autorise toutefois la tenue d'un deuxième voire d'un troisième scrutin d'ici à 2022 si un tiers des 54 membres du Congrès local se prononce en ce sens.