Référendum : la Nouvelle-Calédonie vote de nouveau "non" à l'indépendance, à plus de 96% des voix

C'est la troisième fois que les Néo-Calédoniens étaient invités à se prononcer sur l'indépendance de l'archipel. Mais les indépendantistes avaient appelé à boycotter le scrutin. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des panneaux d'affichage pour le référendum en Nouvelle-Calédonie, à Nouméa, le 12 décembre 2021. (DELPHINE MAYEUR / HANS LUCAS / AFP)

Les résultats sont tombés : la Nouvelle-Calédonie a voté massivement "non" à l'indépendance, à 96,49% des voix, selon les résultats officiels communiqués par le Haut-Commissariat dimanche 12 décembre. Le "oui" a recueilli 3,51%, les votes blancs et nuls 2,99%. Les indépendantistes avaient annoncé qu'ils ne se rendraient pas aux urnes, invoquant l'impossibilité d'organiser "une campagne équitable" alors que l'archipel est touché depuis septembre par l'épidémie de Covid et que la population kanak est plongée dans le deuil.

>> Suivez les réactions à la troisième et dernière consultation sur l'indépendance en Nouvelle-Calédonie

La participation s'établit à 43,90%, en chute libre par rapport aux précédents référendums, conséquence de cet appel à boycotter le scrutin. Le président de la République s'est exprimé en début d'après-midi sur ces résultats. "Nous ne pouvons ignorer que le corps électoral est resté profondément divisé", a reconnu Emmanuel Macron lors d'une allocution. "Une période de transtion s’ouvre, qui doit nous conduire à bâtir un projet commun. (...) La promesse du destin commun doit nous guider, a-t-il ajouté. Ce soir, la France est plus belle car la Nouvelle-Calédonie a decidé d’y rester."

Emmanuel Macron s'était déjà exprimé face aux Français en novembre 2018 et octobre 2020 à la suite des deux premiers référendums d'autodétermination dans ce petit territoire français du Pacifique Sud, qui avaient vu le "non" à l'indépendance l'emporter à deux reprises.

Les indépendantistes ne reconnaîtront pas le résultat du scrutin

Quel que soit le résultat du référendum, "le jour d'après, il y aura une vie ensemble" avec la France, notamment "compte tenu de la réalité géopolitique de la région", avait assuré le chef de l'Etat, jeudi. Le dialogue ne sera cependant pas si facile. Les indépendantistes ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils ne reconnaîtraient pas le résultat du scrutin et qu'ils le contesteraient devant les instances internationales.

La Nouvelle-Calédonie est inscrite depuis 1986 sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser de l'ONU, qui a d'ailleurs dépêché des experts pour veiller à la bonne tenue du scrutin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Référendum Nouvelle-Calédonie 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.