Indépendance de la Nouvelle-Calédonie : les habitants appelés aux urnes pour un référendum

En Nouvelle-Calédonie, dimanche 4 octobre, les habitants vont devoir trancher lors d'un très attendu référendum sur l'indépendance.

franceinfo

Derniers meetings de campagne en Nouvelle-Calédonie et derniers instants pour convaincre. D'un côté, les partisans du "oui" à l'indépendance, drapeau kanak de sortie. "Faut être fier de la sortir cette couleur parce qu'on a lutté dans nos vies. Il faut qu'on continue", confie au micro de franceinfo une militante. De l'autre côté, les militants du "non" à l'indépendance. "On n'est pas prêts pour l'indépendance", estime l'un d'eux.

Vers un troisième vote ?

Quel choix feront les 180 000 électeurs calédoniens dimanche 4 octobre ? De leur réponse dépend l'avenir de cet archipel français depuis 1853. En 1998, après de longues négociations, Lionel Jospin, alors Premier ministre, signe les accords de Nouméa. Ils ouvrent la voie à une possible indépendance. Les autorités locales ont 20 ans pour autoriser un référendum. En 2018, le "non" l'avait emporté à plus de 56%. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Les accords de Nouméa stipulent qu'en cas de victoire du "non" à l'indépendance, un deuxième et même un troisième référendum sont prévus. Dimanche, les indépendantistes auront donc une deuxième chance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants indépendantistes kanaks, le 21 août 2020, lors d\'une mobilisation contre le projet de vente de l’usine de nickel du Brésilien Vale, à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie.
Des militants indépendantistes kanaks, le 21 août 2020, lors d'une mobilisation contre le projet de vente de l’usine de nickel du Brésilien Vale, à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. (THEO ROUBY / HANS LUCAS / AFP)