VIDEO. Promis, Martine Aubry n'est ni "une frondeuse" ni "un recours"

La maire de Lille a assuré, sur France Inter, vouloir la réussite du gouvernement et de François Hollande, après ses déclarations critiques de l'exécutif.

FRANCE INTER

Martine Aubry ne veut être ni "une frondeuse", ni "un recours" contre François Hollande : c'est le message qu'a martelé la maire de Lille, lundi 20 octobre, sur France Inter. La veille, elle avait pourtant ravivé la contestation au sein du PS dans une interview au Journal du dimanche. Mais elle assure qu'elle souhaite simplement le débat, et la réussite du président de la République et de son gouvernement.

Martine Aubry "souhaite simplement pouvoir débattre"

Si le terme de frondeur "est devenu à la mode", Martine Aubry estime que c'est "une erreur" d'avoir utilisé ce terme pour désigner "des hommes et des femmes de bonne volonté (...) qui veulent la réussite de ce gouvernement". Loin d'elle la volonté de se poser en alternative au président de la République, donc : "Je ne souhaite pas être un recours, je souhaite simplement pouvoir débattre."

"Les reformes se poursuivront"avait répondu François Hollande, dimanche, aux critiques de Martine Aubry, qui demandait, dans le Journal du dimanche, "qu'on réoriente la politique économique" de la France.

La maire de Lille, Martine Aubry, le 8 septembre 2014 à Lille.
La maire de Lille, Martine Aubry, le 8 septembre 2014 à Lille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)