Vidéo Primaire populaire :"Ils peuvent retirer mon nom", lance Anne Hidalgo aux organisateurs

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

La candidate socialiste s'est dit "très choquée" sur les méthodes de la Primaire populaire et affirme qu'elle "ne tiendra aucun compte" des résultats du scrutin citoyen.

Après la publication en début de semaine d'une vidéo polémique de l'un des organisateurs de la Primaire populaire, la candidate du PS Anne Hidalgo se dit "très choquée" : "C'est totalement disqualifiant" a-t-elle ajouté. Dans une courte séquence initialement destinée aux bénévoles de la Primaire, l'un de ses fondateurs Samuel Grzybowski affirme que l'objectif est d’empêcher Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot d'avoir leurs 500 signatures.

>> Levée des restrictions sanitaires, Parcoursup, sortie du nucléaire... Le "8h30 franceinfo" d'Anne Hidalgo 

A la suite de la publication de cette vidéo, Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Yannick Jadot (EELV) ont demandé à ce que leurs noms soient retirés de la Primaire populaire. C'est aussi la position d'Anne Hidalgo : "Ils peuvent retirer mon nom" a lancé la candidate, qui s'inquiète de cette prise de position. "Pour moi, c'est le pire qu'on puisse imaginer en politique, explique-t-elle. Normalement [la Primaire] c'était censé être quelque chose de frais, de positif, c'est totalement disqualifiant."

"Je ne tiendrai aucun compte du résultat de cette Primaire. J’ai tourné la page, j’avance".

Anne Hidalgo

à franceinfo

Trois des sept candidats retenus par les organisateurs ont pour l'instant refusé de reconnaître le résultat du vote : Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et la socialiste Anne Hidalgo. L'ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira, le député européen Pierre Larrouturou et les candidats issus de la société civile Charlotte Marchandise et Anna Agueb-Porterie ont quant à eux dit qu'ils se plieraient aux résultats. Le vote aura lieu du 27 au 30 janvier. Les inscriptions pour voter sont ouvertes jusqu'au dimanche 23 janvier.

Christiane Taubira, "une candidature supplémentaire"

Interrogé sur sa position actuelle vis-à-vis de Christiane Taubira, Anne Hidalgo explique ne pas dialoguer avec la candidate et lui lance un message : "Christiane, tu sais très bien qu'ajouter une candidature supplémentaire ne fait que créer de la confusion (...) Je pense qu'il vaut mieux s'unir." Christiane Taubira a officialisé sa candidature à la présidentielle, samedi 15 janvier et a promis de se soumettre à l'initiative citoyenne de la primaire populaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.