Levée des restrictions sanitaires, Parcoursup, sortie du nucléaire... Le "8h30 franceinfo" d'Anne Hidalgo

écouter (26min)

La candidate PS à l'élection présidentielle était l'invitée du "8h30 franceinfo", vendredi 21 janvier 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Anne Hidalgo le 21 janvier 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate du Parti socialiste à l'élection présidentielle,  était l'invitée du "8h30 franceinfo", vendredi 21 janvier 2022. Levée des restrictions sanitaires, Parcoursup, sortie du nucléaire... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Neila Latrous.

Levée des restrictions sanitaires : une "gestion chaotique" et un "calendrier politique"

"Quelle gestion chaotique [...], plus personne n'y comprend rien", dénonce Anne Hidalgo, après les annonces de Jean Castex jeudi 20 janvier sur le calendrier pour lever les restrictions sanitaires. "Dans sa méthode, le gouvernement fait n'importe quoi et les Français sont perdus", critique la candidate socialiste à l'élection présidentielle. "On met tout le monde en stress", juge Anne Hidalgo, qui dénonce "un calendrier politique".

Parcoursup : "Un système totalement inhumain"

Parcoursup, dont les inscriptions ont débuté ce jeudi 21 janvier, "est à l’image de ce que ce gouvernement fait depuis cinq ans", estime Anne Hidalgo : "Un système totalement inhumain, un algorithme qui choisit votre vie", qui "sert à sélectionner et à gérer une pénurie de places dans l'enseignement supérieur". La candidate du Parti socialiste veut remplacer ce système "très opaque" par un "système humain, au long cours", en accompagnant "des jeunes dans leur orientation".

La fin du nucléaire "pas avant 2050"

La fin du nucléaire, ce ne sera "pas avant 2050" pour Anne Hidalgo. Si dans son programme, elle mise sur le "100% d'énergies renouvelables", elle explique que la France a encore "besoin de cette énergie" nucléaire. Anne Hidalgo souhaite se placer "sous l'autorité de l'Autorité de Sûreté nucléaire et du Parlement" pour décider de la possible prolongation "d'un certain nombre de centrales".

Vidéo polémique de la Primaire populaire : "C'est totalement disqualifiant"

Dans une courte séquence initialement destinée aux bénévoles de la Primaire populaire, l'un de ses fondateurs Samuel Grzybowski affirme que l'objectif est d’empêcher Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot d'avoir leurs 500 signatures. Après la publication en début de semaine de cette vidéo polémique, Anne Hidalgo se dit "très choquée". "C'est totalement disqualifiant", ajoute-t-elle. "Ils peuvent retirer mon nom. (...) Pour moi c'est le pire qu'on puisse imaginer en politique."

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 21 janvier 2022 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.