Cet article date de plus de cinq ans.

A quoi ressemblerait la France de chaque candidat à la primaire de la gauche ?

Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls débattent pour la première fois, jeudi 12 janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les sept candidats à la primaire de la gauche : Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls. (JOEL SAGET / AFP)

Pour la première fois de la campagne, les sept candidats se retrouvent face-à-face. Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls participent, jeudi 12 janvier, au premier débat de la primaire de la gauche, sur le plateau de TF1, en partenariat avec RTL et L'Obs. A l'occasion de ce grand rendez-vous, et afin de vous faire votre idée sur leurs mesures, franceinfo vous propose de comparer leurs programmes.

>> DIRECT. Primaire de la gauche : suivez le premier débat entre les candidats

Si Benoît Hamon gagnait...

Benoît Hamon lors d'une séance photo à Paris, le 15 décembre 2016. (JOEL SAGET / AFP)

Très marqué à la gauche du PS, Benoît Hamon a réussi à faire entendre sa voix dans la campagne de la primaire grâce, notamment, à sa proposition d’instaurer un revenu universel. Considéré comme le candidat le plus écolo-compatible, l’ancien ministre de l’Education nationale propose un nouveau modèle de développement avec la sortie du nucléaire et l’inscription dans la Constitution de la protection des biens communs (l'eau et l'air, par exemple). Au niveau des institutions, il souhaite un Parlement plus fort et un mandat présidentiel unique de sept ans.

>> A quoi ressemblerait la France de Benoît Hamon ?

Si Arnaud Montebourg gagnait...

Arnaud Montebourg lors d'une séance photo à Paris, le 3 octobre 2016. (JOEL SAGET / AFP)

Le candidat du “made in France” défend dans cette campagne un projet socialiste, mais aussi "d'inspiration gaulliste, écologique, républicaine". Pour cette nouvelle campagne, l’ancien ministre de l’Economie continue de décliner certains de ses thèmes de prédilection, comme la VIe République. Sur l’économie, il propose l'abrogation de la loi Travail ou la "fin de l'austérité aveugle" avec des augmentations de salaire via une baisse de la CSG. Sur le plan des institutions, il souhaite un septennat non renouvelable, la suppression de l'article 49.3 de la Constitution ou encore le tirage au sort de 100 citoyens pour siéger au Sénat.

>> A quoi ressemblerait la France d'Arnaud Montebourg ?

Si Vincent Peillon gagnait...

Vincent Peillon lors d'une séance photo à Paris, le 21 décembre 2016. (JOEL SAGET / AFP)

Candidat surprise de cette primaire, Vincent Peillon cherche à incarner le centre de gravité du PS. L’ancien ministre de l’Education nationale propose une réécriture de la loi Travail et la mise en place d’un "bouclier fiscal" pour les plus modestes. Sur les questions de société, il évoque la création d'un service public des maisons de retraite avec 10 000 places créées par an et la légalisation de la PMA pour les couples de femmes. Sur le plan des institutions, il propose la réduction du nombre de parlementaires et la proportionnelle intégrale à l’Assemblée.

>> A quoi ressemblerait la France de Vincent Peillon ?

Si Manuel Valls gagnait...

Manuel Valls lors d'une séance photo à Paris, le 24 novembre 2016. (JOEL SAGET / AFP)

Oubliez le Manuel Valls de 2011. L'ancien Premier ministre a présenté un programme modéré pour rassembler son camp, à l'opposé des propositions iconoclastes qu'il a pu défendre par le passé. Sur l'économie, il prône notamment des mesures de solidarité et de soutien aux entreprises, des dépenses publiques assumées. Côté institutions, il évoque une "renaissance démocratique", en proposant par exemple la suppression de l'article 49.3, qu'il a pourtant utilisé à plusieurs reprises au cours de son passage à Matignon.

>> A quoi ressemblerait la France de Manuel Valls ?

Si François de Rugy, Sylvia Pinel ou Jean-Luc Bennahmias gagnait...

François de Rugy, Sylvia Pinel et Jean-Luc Bennahmias font partie des sept candidats à la primaire de la gauche. (JOEL SAGET / AFP)

Ils ne font pas partie des favoris, mais tentent de faire entendre leur voix. Sylvia Pinel développe une ligne favorable aux entreprises, et plaide pour la légalisation du cannabis ou l'accès à la PMA pour toutes les femmes. François de Rugy se place sur les questions écologiques avec notamment la volonté de faire en sorte que les énergies renouvelables représentent 100% de la production d'électricité en France à l'horizon 2050. Jean-Luc Bennahmias propose un revenu universel, l’instauration de la proportionnelle aux élections législatives et la légalisation du cannabis.

>> Ce que proposent François de Rugy, Sylvia Pinel et Jean-Luc Bennahmias

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire de la gauche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.