Olivier Faure, Hélène Geoffroy, Nicolas Mayer-Rossignol... Les adhérents du Parti socialiste votent pour élire leur Premier secrétaire

Le premier tour a lieu jeudi. Le nom du prochain patron du parti sera connu le 19 janvier.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le logo du Parti socialiste, le 7 avril 2018, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Ils sont trois pour un fauteuilLes 41 000 adhérents du Parti socialiste (PS) votent, jeudi 12 janvier, pour choisir leur nouveau Premier secrétaire, entre le sortant, Olivier Faure, Hélène Geoffroy et Nicolas Mayer-Rossignol. Ce premier tour a lieu entre 17 heures et 22 heures dans les locaux des sections. Les deux candidats dont les motions seront arrivées en tête seront départagés lors d'un second tour le 19 janvier, avant un Congrès prévu du 27 au 29 janvier à Marseille.

Les résultats du premier tour ne seront connus que tard dans la nuit, voire vendredi matin. Difficile de déterminer combien de militants se déplaceront pour voter, et quel sera le rapport de force entre les trois motions.

Vers une alliance contre Faure ?

En coulisses, se joue aussi la place du PS dans l'alliance de gauche Nupes. Artisan, pour son parti, de cet accord conclu en mai pour les législatives entre LFI, le PS, EELV et le PCF, Olivier Faure joue dans ce vote son poste mais aussi l'avenir de l'union, que ses deux rivaux ne se gênent pas de critiquer.

Olivier Faure, Nicolas Mayer-Rossignol et Hélène Geoffroy sont candidats au poste de premier secrétaire du PS. (CHINA NEWS SERVICE / TOM GRIMBERT / NORBERT GRISAY / GETTY IMAGES / AFP)

Si l'accord Nupes a permis de garder un groupe de 32 députés socialistes à l'Assemblée, malgré l'échec historique à la présidentielle de la candidate Anne Hidalgo (1,7%), il a aussi profondément divisé le PS, entraînant des départs, comme celui, emblématique, de l'ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve, et des dissidences aux législatives.

Le vote est donc scruté par les partenaires de la Nupes. "Si Olivier Faure perd, ce sera terrible", estime un député écologiste, tandis qu'un élu "insoumis" reconnaît qu'une éventuelle défaite du Premier secrétaire "ne va pas [les] aider". A l'issue du vote de jeudi, les deux concurrents d'Olivier Faure vont-ils s'allier contre lui ? Certains membres des deux motions n'excluent pas l'hypothèse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Parti socialiste

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.