Loi "sécurité globale" : au moins 46 interpellations en marge de la manifestation à Paris

Des affrontements ont notamment eu lieu entre force de l'ordre et manifestants en fin d'après-midi place de la Bastille, point d'arrivée de la manifestation parisienne.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des affrontements ont éclatés entre des manifestants et les forces de l’ordre en marge de la manifestation à Paris contre la proposition de loi sur la "sécurité globale" notamment place de la Bastille, le 28 novembre 2020. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA)

Selon les chiffres communiqués dimanche 29 novembre par le ministère de l'Intérieur, 62 policiers et gendarmes ont été blessés lors des manifestations contre la proposition de loi "sécurité globale", 23 à Paris, 39 dans le reste de la France. Le ministère ajoute que Les forces de l'ordre ont procédé à 81 interpellations, dont 46 à Paris.

>> VIDEO. Manifestation à Paris : un policier poussé au sol et lynché par des casseurs.

Plusieurs heurts ont été observés samedi après-midi. La préfecture de police a rapporté que des projectiles ont été lancés sur les forces de l'ordre rue du Pas-de-la-Mule. Elle a signalé aussi un départ de feu. À 17 heures, la préfecture de police précisait que des violences envers les forces de l'ordre et des dégradations de biens étaient en cours place de la Bastille, point d'arrivée de la manifestation.

Des manifestations étaient organisées samedi partout en France contre la proposition de loi sur la "sécurité globale" et en particulier l'article 24 qui prévoit de restreindre la possibilité de filmer les forces de l'ordre. Ces rassemblements interviennent alors que des affaires de violences policières, dont le passage à tabac d'un producteur de musique, ont renforcé l'opposition autour de cette loi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.