Primaire : ultime passe d'armes entre Juppé et Fillon

Les deux finalistes de la primaire donnaient tous les deux leur dernier meeting, vendredi 25 novembre.

FRANCE

Il est le favori de la primaire, mais devant 7 000 personnes, François Fillon estime que rien n'est acquis avant le vote de demain, dimanche 27 novembre. Le député de Paris François Fillon ne lâche rien : dernière réponse au procès en brutalité que lui fait le camp Juppé : "Il y a une semaine, j'étais vu comme un réformateur, me voilà qualifié d'ultralibéral et de destructeur", a-t-il lancé.

"Un libéralisme humaniste"

Les militants le voient déjà à l'Élysée. "Il a la stature d'un chef d'État", témoigne l'un deux. Au même moment, Alain Juppé est en meeting à Nancy (Meurthe-et-Moselle). Le maire de Bordeaux (Gironde) y croit toujours et défend sa ligne non radicale. "Pour moi, il n'y a pas de libéralisme sans justice, c'est ce que j'appelle mon libéralisme humaniste", a-t-il déclaré. Les militants gardent espoir. "Il faut y croire jusqu'au bout", lâche l'un d'eux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire de la droite.
Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire de la droite. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)