Cet article date de plus de sept ans.

Pourquoi des politiques ferment leur compte Twitter

Philippe Martin, ancien ministre de l'Ecologie, a quitté le réseau social, qu'il considère comme une perte de temps. Il n'est pas le seul à abandonner le tweet. D'autres élus l'ont déjà fait, pour des raisons différentes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Philippe Martin, ex-ministre de l'Ecologie, a décidé de fermer son compte Twitter, lundi 24 novembre 2014. ( RIA NOVOSTI / AFP)

Sept tweets et puis au revoir. Philippe Martin, l'ancien ministre de l'Ecologie et actuel député PS du Gers, a décidé de fermer son compte Twitter, lundi 24 novembre. Avant lui, d'autres hommes ou femmes politiques ont fait ce choix. Francetv info vous explique pourquoi certains élus boudent le réseau social.

Parce qu'ils préfèrent les bistrots

Philippe Martin a livré sept derniers messages à ses abonnés avant de quitter Twitter. Le député PS, "qui n'a  jamais réellement apprécié ce mode de communication", selon Sud Ouest, détaille sa démarche. Ainsi, il considère le réseau social comme une perte de temps.

Capture d'écran d'un tweet de Philippe Martin. (PHILIPPE MARTIN / TWITTER)

Il se justifie aussi par une volonté d'aller au contact direct de la population.

Capture d'écran d'un des derniers tweets de Philippe Martin, député PS du Gers, le 24 novembre 2014. (PHILIPPE MARTIN / TWITTER)

L'élu fait en fait référence à la déclaration de François Hollande sur TF1, dans une émission face aux Français. Le président expliquait qu'il avait fréquenté les bistrots pendant trente ans "pour rencontrer les électeurs."  Interrogé par Sud Ouest, Philippe Martin a en tout cas affirmé que "cette décision [lui] faisait un bien fou".

Parce qu'ils ont un compte en Suisse

Avant lui, Jérôme Cahuzac, éphémère ministre du Budget, avait aussi choisi de quitter Twitter, rappelle Le Lab. Le 11 avril 2013, Jérôme Cahuzac a fermé son compte, quelques jours après ses aveux sur la possession d'un compte en Suisse. Il a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, et exclu du Parti socialiste.

Parce qu'ils subissent une défaite

Eric Besson, ancien ministre de l'Industrie de François Fillon, a fermé son compte Twitter le 7 mai 2012, au lendemain de la victoire de François Hollande à la présidentielle, et donc de la défaite de Nicolas Sarkozy.

"Chers followers. Ce compte sera fermé dans quelques instants. Je reviendrai sur Twitter dans quelques jours... ou quelques mois. Inch'Allah", avait-il alors posté sur le réseau social. Pourtant, l'ancien ministre était très actif, avec plus de 58 000 abonnés, rappelle Le Lab. Depuis, le maire de Donzère (Drôme) n'a toujours pas redonné signe de vie sur le réseau social.

Parce qu'ils veulent éviter les "mauvaises rencontres"

Kathy Dunderdale, ancienne Première ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, une province canadienne, a brusquement fermé son compte Twitter, le 18 avril 2013, comme le relayait CBC (en anglais). La femme politique, visiblement pas très adepte du réseau social, s'est soudainement aperçue qu'elle suivait des comptes pornographiques. 

"En tant que personnes publiques, nous sommes des exemples pour les gens, nous devons faire attention à ce que nous faisons. Quand j'ai appris que quelqu'un avait piraté mon compte, j'ai choisi de le fermer", avait-elle alors expliqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.