Pour Christian Estrosi, les régions "ne servent à rien"

Le député-maire de Nice (Alpes-Maritimes) estime dans un entrtien à "L'Opinion" que "la compétence économique doit être totalement assumée par la métropole, et non pas partagée avec la région".

Le maire de Nice (Alpes-Maritimes) Christian Estrosi le 8 novembre 2014.
Le maire de Nice (Alpes-Maritimes) Christian Estrosi le 8 novembre 2014. (CITIZENSIDE / ERICK GARIN / AFP)

"La région ne nous apporte rien, ne nous a jamais rien apporté. Elle ne sert à rien et ne servira à rien demain." Christian Estrosi, maire de Nice, député UMP des Alpes-Maritimes, mais aussi président de la métropole Nice-Côte d'Azur se montre très critique vis-à-vis des conseils régionaux, dans une interview accordée à L'Opinion et mise en ligne mardi 30 décembre.

Avec ses 49 communes, la métropole de Nice-Côte d'Azur que préside Christian Estrosi existe depuis trois ans. Son président est donc invité, dans cet entretien, à faire un premier bilan de son expérience, alors que dix nouvelles métropoles seront créées jeudi 1er janvier en France. "La compétence économique doit être totalement assumée par la métropole, et non pas partagée avec la région", estime-t-il.

"La capitale régionale éloignée, ça ne marche pas"

"Ma conviction, c'est que le courage eût été de supprimer les régions et les départements, pour bâtir à la place une quarantaine de collectivités territoriales uniques, avec une même dimension géographique et un même potentiel économique", précise Christian Estrosi.

 

Par ailleurs, Christian Estrosi ne cache pas avoir une petite dent contre la région Paca et sa capitale, Marseille. "La capitale régionale éloignée et qui administre tout, ça ne marche pas", lance-t-il. "C'est pire depuis que les socialistes président la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. [Exemple] : nous avons deux stades pour l'Euro 2016 de football, Marseille et Nice, censés avoir le même statut. Mais celui de Marseille a obtenu 12 millions d'euros de la région, et celui de Nice zéro", regrette-t-il.