VIDEO. Politiques, soignants, policiers... Trois enseignements à retenir du baromètre de la confiance politique du Cevipof

Le chercheur Bruno Cautrès a révélé jeudi, sur le plateau de franceinfo, les résultats de l'étude "En qu(o)i les Français ont-ils confiance aujourd'hui ?".

Les Français seraient-ils en train de se réconcilier avec leurs institutions ? "On assiste à un léger rebond de la confiance par rapport à la mesure de l'an passé, quand on avait observé une sorte d'apocalypse avec l'expression d'une très large défiance dans la classe politique", a révélé, jeudi 5 mars, sur franceinfo, le chercheur Bruno Cautrès, qui a dirigé le dernier Baromètre de la confiance politique (pdf) du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof). Voici trois enseignements de cette étude.

Une confiance en hausse dans les politiques

Par rapport à l'étude précédente, réalisée en décembre 2018 en plein mouvement des "gilets jaunes", la cote de confiance des institutions et des représentants politiques remonte. "Les élus locaux sont toujours investis de beaucoup plus de confiance", souligne Bruno Cautrès, à commencer par les maires (63%, en hausse de 5 points). En bas de classement, le président de la République voit lui aussi son score s'améliorer (30%, contre 23% en 2018).

Réponse à la question : \"Avez-vous très confiance, plutôt confiance, plutôt pas confiance ou pas confiance du tout dans...\".
Réponse à la question : "Avez-vous très confiance, plutôt confiance, plutôt pas confiance ou pas confiance du tout dans...". (OPINION WAY / CEVIPOF SCIENCES PO)

"Cette remontée ne remet pas en cause le portrait que l'on dresse depuis onze ans, d'un pays de défiance, de pessimisme social, où les Français ont l'impression que les politiques les ont laissés au bord de la route", tempère le chercheur. Ainsi, 64% des Français sondés considèrent que la démocratie dans le pays ne fonctionne "pas très bien" (contre 70% en 2018).

Une confiance très élévée dans les hôpitaux

"La confiance dans les institutions publiques qui incarnent la proximité et le soin en particulier est sans commune mesure beaucoup plus importante que la confiance dans les institutions politiques", note Bruno Cautrès, en cette période de propagation du coronavirus. Ainsi, "80% des Français font confiance aux hôpitaux et 69% à la Sécurité sociale", respectivement en hausse de 2 et 4 points.

Réponse à la question : \"Avez-vous très confiance, plutôt confiance, plutôt pas confiance ou pas confiance du tout dans chacune des organisations suivantes... ?\"
Réponse à la question : "Avez-vous très confiance, plutôt confiance, plutôt pas confiance ou pas confiance du tout dans chacune des organisations suivantes... ?" (OPINION WAY / CEVIPOF SCIENCES PO)

Une confiance en berne vis-à-vis de la police

"On assiste à une chute extrêmement importante de la confiance des Français dans la police (...), qui a perdu au cours des derniers mois tout l'acquis qu'elle avait pris depuis les attentats de 2015", relève Bruno Cautrès. Cette "crise de confiance des Français dans la police" se traduit par un recul de 8 points par rapport à 2018, pour s'établir à 66%. La seule autre organisation à voir sa cote de confiance reculer est l'Eglise catholique, qui chute de 38 à 27% en un an.

Un poste de police municipale est inauguré à Valence (Drôme), le 17 septembre 2019.
Un poste de police municipale est inauguré à Valence (Drôme), le 17 septembre 2019. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)