Politique : le maintien d'Elisabeth Borne à Matignon est une "prime à l'échec et à la médiocrité", lance Sébastien Chenu (RN)

Publié
Durée de la vidéo : 9 min
Politique : le maintien d'Elisabeth Borne à Matignon est une "prime à l'échec et à la médiocrité", lance Sébastien Chenu (RN)
Article rédigé par France 2 - J.Wittenberg
France Télévisions
Sébastien Chenu, député (Rassemblement national) du Nord et vice-président de l'Assemblée nationale, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 19 juillet.

Invité des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 19 juillet, Sébastien Chenu a estimé que le maintien d'Elisabeth Borne au poste de Première ministre est une "prime à l'échec et à la médiocrité". "Mme Borne n'est pas capable de trouver et d'élargir des majorités. Par conséquent, elle n'est évidemment pas à sa place" au poste de Première ministre, a poursuivi le député Rassemblement national (RN) du Nord.

"Un changement de cap total"

Selon le vice-président de l'Assemblée nationale, "ce que demandent les Français" au gouvernement, c'est "un changement de cap total de la politique qui est menée". "La politique que nous connaissons, c'est plus de dettes, plus d'insécurité, plus d'immigration, et les Français payent l'addition, comme on le voit d'ailleurs sur l'électricité en ce moment", a-t-il ajouté.

Le député RN faisait ainsi référence à l'annonce par le gouvernement, la veille, d'une hausse de 10 % des tarifs de l'électricité à partir du 1er août, dans le cadre de la sortie progressive du bouclier tarifaire. Sébastien Chenu en a profité pour rappeler la proposition du RN de sortir du marché européen de l'électricité. "Des pays ont choisi de sortir, même temporairement, de ce marché. Nous l'avions proposé. Bruno Le Maire avait dit qu'il l'étudierait, et puis finalement, le gouvernement a plié sous la volonté des Allemands", a-t-il regretté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.