Cet article date de plus d'un an.

"Y a-t-il eu une négociation de la honte ?" Gérald Darmanin demande à LFI de s’expliquer sur la motion de censure votée avec le RN

Selon le ministre de l'Intérieur, La France insoumise est "prête à tout pour essayer de faire tomber le gouvernement", y compris "trahir" ses électeurs en se compromettant avec le Rassemblement national.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. (FRANCE INTER)

"Je voudrais que Jean-Luc Mélenchon réponde solennellement à une simple question : y a-t-il eu une négociation d’arrière-cour, y a-t-il eu une négociation de la honte entre la France insoumise et le Rassemblement national pour voter une motion de censure acceptable ?", s’est interrogé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin jeudi 27 octobre sur France Inter.

Gérald Darmanin assure que "dans les couloirs de l'Assemblée", "beaucoup de gens racontent" qu'une phrase concernant l'immigration "a été retirée du texte de la motion de censure" pour que le RN puisse la voter. Plus tôt, jeudi, l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot, eurodéputé EELV, assurait sur France Inter également qu'il n'y avait pas eu d'arrangement entre la Nupes et le RN. Une déclaration qui n'est selon Gérald Darmanin, "pas un non franc et massif", même si le ministre de l'Intérieur"ne croit pas que les écologistes soient mêlés" aux manoeuvres politiques dont il accuse Insoumis et députés du Rassemblement national.

S'adressant une nouvelle fois à la France Insoumise, le ministre de l'Intérieur insiste : "Avez-vous négocié avec le Rassemblement national ?" Selon lui, si ce fait est avéré, "cela voudrait dire que la France insoumise est prête à tout". "Qu'elle est prête à tout par méchanceté, désordre, cynisme", ajoute-t-il reprenant les termes d'Emmanuel Macron, la veille sur France 2

Le vice-président du groupe insoumis à l'Assemblée nationale lui a répondu ce jeudi matin sur Twitter : "Réponse simple : Non. Et vous le savez. Donc, le cynique qui sème le désordre, c'est vous."

Selon les informations de franceinfo, la Nupes n'a pas réécrit le texte de sa motion de censure avant le vote pour s'attirer les votes des troupes de Marine Le Pen. franceinfo a eu accès à des documents de travail annotés qui prouvent le contraire. Et il n'y a pas eu de négociations.

Gérald Darmanin est pourtant convaincu, dit-il, que "Marine Le Pen et Jean Luc Mélenchon se parlent pour essayer de faire tomber le gouvernement". Le ministre de l'Intérieur y voit "une trahison" des électeurs de LFI. "Le conglomérat de gauche, la Nupes se décompose à vue d'œil", juge-t-il, considérant que "quand on est sincèrement communiste, socialiste ou écologiste, on ne peut pas accepter les petites négociations de la France insoumise".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.