Cet article date de plus d'un an.

"Il ne faut pas banaliser le 49.3", affirme Éric Coquerel, qui annonce une nouvelle motion de censure déposée par LFI

Publié Mis à jour
"Il ne faut pas banaliser le 49.3", affirme Éric Coquerel, député La France insoumise -
"Il ne faut pas banaliser le 49.3", affirme Éric Coquerel, député La France insoumise "Il ne faut pas banaliser le 49.3", affirme Éric Coquerel, député La France insoumise - (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Lauqué
France Télévisions

Éric Coquerel, député La France insoumise et président de la Commission des finances à l'Assemblée nationale, était l'invité des "4V" sur France 2, jeudi 27 octobre. 

Mercredi 26 octobre, la Première ministre Élisabeth Borne a engagé la responsabilité de son gouvernement, en ayant recours à l'article 49.3 de la Constitution, sur l'ensemble du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). Invité des "4V" sur France 2, jeudi 27 octobre, Éric Coquerel a déclaré que les députés de La France insoumise (LFI) allaient déposer une motion de censure. "Il ne faut pas banaliser le 49.3, qui est quelque chose d'assez unique dans les démocraties. Cela veut dire que l'Assemblée nationale ne vote pas le budget, ce qui est l'une de ses prérogatives principales", explique le député LFI et président de la Commission des finances à l'Assemblée nationale.   

Éric Coquerel revient sur l'interview d'Emmanuel Macron  

"Il faut faire en sorte que dans les cinq ans à venir, monsieur Macron et sa majorité ne fassent plus de mauvais coups aux Français", affirme Éric Coquerel. Le député LFI est également revenu sur l'interview du président de la République dans l'émission "L'Événement", diffusée la veille. "Quand il parle de désordre, quel pire désordre que celui d'imposer à l'Assemblée nationale des 49.3 à répétition et d'imposer une réforme des retraites dans un pays qui ne le veut pas ?", déplore-t-il. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.