Politique : le remaniement du gouvernement d'Elisabeth Borne attendu en début de semaine prochaine

Après avoir échangé avec les présidents des groupes parlementaires et Emmanuel Macron, la Première ministre devrait annoncer la composition du nouveau gouvernement avant de prononcer sa déclaration de politique générale au Parlement.

La Première ministre, Elisabeth Borne, à l\'Elysée, le 14 juin 2022.
La Première ministre, Elisabeth Borne, à l'Elysée, le 14 juin 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le temps des concertations s'achève. Elisabeth Borne annoncera la composition du nouveau gouvernement en début de semaine, potentiellement dès lundi, a appris vendredi 1er juillet franceinfo de sources concordantes. Après avoir rencontré les présidents des groupes parlementaires pendant la semaine, la Première ministre s'est entretenue avec Emmanuel Macron vendredi pour discuter de la "composition d'un nouveau gouvernement d'action" et d'une "feuille de route", selon la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire. Ce direct est maintenant terminé. 

Un remaniement casse-tête. La composition de la liste de la prochaine équipe gouvernementale n'a rien d'évident. Entre les ministres battus aux élections législatives, l'affaire Damien Abad et la tentation de "prises de guerre" chez les autres partis représentés à l'Assemblée, le camp présidentiel doit jongler avec de nombreuses contraintes.

La France insoumise dément les accusations visant Eric Coquerel. Manuel Bompard l'a de nouveau assuré au micro de Public Sénat : "aucun témoignage, signalement" n'a été à ce jour "adressé" au comité contre les violences sexuelles de La France insoumise concernant des comportements inappropriés d'Eric Coquerel. Le nouveau président de la commission des finances de l'Assemblée nationale est "l'objet d'attaques (...) sur son comportement avec les femmes" depuis "plusieurs semaines". Mais le député LFI des Bouches-du-Rhône insiste aussi : "S'il y avait plusieurs témoignages circonstanciés, crédibles et sérieux, comme c'est manifestement le cas dans l'affaire Damien Abad, oui. (...) Mais pour l'instant, ces deux choses n'ont aucun rapport."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

21h32 : "Je fais cette tribune pour affirmer que je n’ai jamais exercé une violence ou une contrainte physique ou psychique pour obtenir un rapport, ce qui caractérise la porte d’entrée d’un comportement délictuel dans le domaine des violences sexistes et sexuelles."

Dans une tribune au JDD, le député insoumis prend la plume pour répondre à une rumeur insistante "basée sur aucune plainte", qui dure depuis de nombreuses années.

14h14 : Toujours selon nos informations, mais sur un tout autre sujet que le football, le remaniement est prévu en début de semaine prochaine et se fera en une fois. Pour compléter l'équipe gouvernementale, l'exécutif a une idée très précise du profil des candidats.



(GONZALO FUENTES / POOL / AFP)

10h15 : Les mentalités au sein de la classe politique expliquent aussi les difficultés rencontrées par les personnes handicapées, comme me l'a décrit un élu local et responsable associatif : "Dans le monde politique, il y a ce cliché de l'homme de pouvoir, en bonne santé, sans fragilité. Un ministre en situation de handicap invisible m'a dit qu'il cachait sa situation à cause de cela." Lisez-en plus dans mon article.

10h15 : "Il en coûte plus aux personnes handicapées pour pouvoir arriver à faire carrière."

Ce sociologue, auteur d'une étude sur le handicap et la politique, explique la sous-représentation des personnes non valides par "un processus de ségrégation" qui éloigne celles-ci du pouvoir, dès le début de l'engagement militant et jusqu'à l'exercice d'un mandat.

10h14 : Vous l'avez peut-être remarqué, l'Assemblée nationale compte désormais un député en fauteuil roulant et un autre non-voyant. Mais la part des élus en situation de handicap connu dans l'hémicycle (0,5%) reste bien loin du compte, dans un pays où jusqu'à 16% de la population est concernée. C'est le point de départ de mon enquête, publiée ce matin : pourquoi y a-t-il si peu de personnes en situation de handicap en politique ?



(AFP / MAXPPP - ASTRID AMADIEU / FRANCEINFO)

09h21 : Le remaniement à venir s'affiche en Une du Figaro, qui nous explique que "l'exécutif cherche la solution" deux semaines après les élections législatives. "C'est une semaine décisive qui s'ouvre", écrit le quotidien.

11h00 : Il est 9 heures, prenons un café et faisons un point sur l'actualité :

• Les contaminations continuent d'augmenter en France, avec 125 066 cas sur la journée de vendredi. Et le pic de contamination de la septième vague est très difficile à prévoir.

• Le remaniement du gouvernement est attendu pour le début de la semaine prochaine. Et entre affaire Abad, "prises de guerre" et ministres battues aux élections, l'opération a tout du casse-tête pour Emmanuel Macron et Elisabeth Borne.

• Un séisme de magnitude 6 a fait cinq morts et quarantaine de blessés dans une province du sud de l'Iran. dans une province du sud de l'Iran.

Pour la deuxième étape, les coureurs s'élancent de Roskilde, au Danemark, pour gagner Nyborg, toujours au Danemark. Ils termineront notamment par le Grand Belt, l'un des plus grands ponts d'Europe.