Politique : Christian Jacob quittera la présidence des Républicains vendredi

Il sera remplacé à partir de lundi par la numéro 2 du parti Annie Genevard, comme le prévoient les statuts de LR.

Le président des Républicains Christian Jacob, à l\'Elysée, le 21 juin 2022.
Le président des Républicains Christian Jacob, à l'Elysée, le 21 juin 2022. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le président des Républicains, Christian Jacob, va quitter la présidence du parti vendredi 1er juillet. L'ancien maire de Provins et député de la Seine-et-Marne pendant 20 ans avait annoncé son souhait de quitter ses fonctions le 21 juin. Il n'a pas brigué de nouveau mandat à l'Assemblée, mais reste suppléant de sa successeuse Isabelle Périgault. Il sera remplacé à partir de lundi par la numéro 2 du parti Annie Genevard, comme le prévoient les statuts de LR. Ce direct est maintenant terminé.

Elisabeth Borne a reçu Mathilde Panot à 20 heures. La Première ministre continue ses consultations avec les différents groupes parlementaires. La présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale devait initialement rencontrer Elisabeth Borne mercredi soir, mais le rendez-vous a finalement été décalé à 20 heures à Matignon.

Eric Coquerel élu président de la commission des finances de l'Assemblée nationale. Le député LFI a obtenu la tête de la très convoitée commission des finances de l'hémicycle du Palais-Bourbon avec 21 voix. Le député de La France insoumise a battu, lors d'un troisième tour décisif à la majorité relative, le candidat RN, Jean-Philippe Tanguy. Peu après son élection, l'élu de Seine-Saint-Denis a promis de "faire en sorte que cette commission continue à être un lieu où on débat plus du fond que de forme ou du buzz".

Elisabeth Borne passera son grand oral mercredi. Elisabeth Borne prononcera sa déclaration de politique générale mercredi 6 juillet devant le Parlement, à 15 heures à l'Assemblée nationale puis à 21 heures au Sénat, a appris franceinfo jeudi de sources parlementaires, confirmant une information de RTL. La question d'un vote de confiance sur cette déclaration, qui engagerait la responsabilité de la Première ministre devant les députés, n'est cependant pas encore tranchée, selon Matignon.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

00h00 : Ce live est terminé. Voici le point sur l'actualité de la journée :

L'Education nationale va porter plainte après la fuite de sujets d'histoire-géographie et de science du brevet, annonce le ministère. Les sujets de secours seront utilisés demain.

• La Cour suprême a décidé de limiter les moyens de l'Etat fédéral dans la lutte contre le réchauffement climatique. Une décision qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le climat, bien au-delà des frontières américaines.

• Interrompu par l'orage, le festival des Eurockéennes de Belfort ne reprendra pas vendredi. Sept personnes ont été légèrement blessées.

• C'est un cold-case en voie de résolution. La veuve d'un homme retrouvé décapité en 1995 a été mise en examen ce soir pour meurtre.

• Le député LFI Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances à l'Assemblée nationale. Notre journaliste Margaux Duguet vous raconte cette élection mouvementée.

23h43 : L'élection du député LFI Eric Coquerel à la tête de la Commission des finances inquiète la droite. Gilles Carrez, qui a occupé ce poste de 2012 à 2017, "redoute l'utilisation abusive de certains pouvoirs". "Je ne veux surtout pas faire de procès d'intention à Éric Coquerel mais j'ai entendu certaines de ses déclarations dans les médias, laissant entendre qu'il trouvait tout à fait normal qu'on mette sur la place publique tel ou tel dossier fiscal de grandes entreprises", a-t-il déclaré sur franceinfo.

22h00 : Depuis plusieurs jours, Eric Coquerel est visé par des rumeurs sur son comportement avec les femmes. Ce soir, le comité contre les violences sexistes et sexuelles de la France insoumise assure n'avoir "jamais reçu aucun signalement" le concernant. "Nous déplorons la mise en circulation de rumeurs ne s’appuyant sur aucun élément concret et ayant pour seul effet de jeter la suspicion sur une personne", estime le comité.

21h16 : Le président des Républicains Christian Jacob, qui avait annoncé son intention de quitter ses fonctions début juillet, laisse la tête du parti vendredi, rapporte l'AFP en citant le parti. Il sera remplacé à partir de lundi par la numéro 2 du parti Annie Genevard, comme le prévoient les statuts de LR.

20h29 : Marine Le Pen a réclamé en vain que les 89 députés RN ne soient pas situés à l'extrême droite de l'Hémicycle, lors d'une réunion avec les présidents de groupes, selon plusieurs sources parlementaires citées par l'AFP. "On lui a rappelé que malgré tout il y a quelque chose qui s'appelle la science politique et que les politologues la classent à l'extrême droite", a indiqué un député à l'Agence de presse.

20h03 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• La Cour suprême a décidé de limiter les moyens de l'Etat fédéral dans la lutte contre le réchauffement climatique. Une décision qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le climat, bien au-delà des frontières américaines.


"Le retour de la guerre en Europe a rendu nécessaire le renforcement de la posture de dissuasion et de défense" de l'Otan, a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à Madrid, où se tient le sommet de l'Alliance atlantique.

La première soirée des Eurockéennes de Belfort est annulée après un gros orage, annoncent les organisateurs. Sept personnes ont été légèrement blessées.


• Le député LFI Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances à l'Assemblée nationale. Notre journaliste Margaux Duguet vous raconte cette élection mouvementée.

19h45 : Entre suspensions de séance et tractations, notre journaliste Margaux Duguet vous raconte l'élection mouvementée d'Eric Coquerel à la tête de la commission des finances.

Le député Eric Coquerel, au siège du parti La France insoumise, à Paris, le 27 avril 2022. (MAXPPP)

(MAXPPP)

18h11 : Il est 18 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

• La Cour suprême a décidé de limiter les moyens de l'Etat fédéral de lutter contre le réchauffement climatique. Cette décision pourrait avoir de lourdes conséquences sur le climat.


"Le retour de la guerre en Europe a rendu nécessaire le renforcement de la posture de dissuasion et de défense" de l'Otan, a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à Madrid, où se tient le sommet de l'Alliance Atlantique.

• Le député LFI Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances à l'Assemblée nationale.

• Bonne nouvelle pour le tennis français. Richard Gasquet et Alizée Cornet se sont qualifiés pour le 3e tour du tournoi de Wimbledon.

14h17 : Il est 14 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

• Le député LFI Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances au terme d'un troisième tour de vote. De son côté, la Première ministre, Elisabeth Borne, tiendra son discours de politique générale mercredi prochain.

• Plus de six ans après les attentats du 13-Novembre, la cour d'assises spéciale de Paris a condamné Salah Abdeslam à la perpétuité incompressible. Les autres accusés ont écopé de peines allant de deux ans de prison à la perpétuité.

• La hausse des prix à la consommation en France s'est encore accélérée au mois de juin pour atteindre 5,8% sur un an, contre 5,2% en mai, selon une première estimation de l'Insee.

"Le retour de la guerre en Europe a rendu nécessaire le renforcement de la posture de dissuasion et de défense" de l'Otan, a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à Madrid où se tient le sommet de l'Alliance Atlantique.

• Le nageur français Axel Reymond décroche le titre de vice-champion du monde du 25 km eau libre à Budapest (Hongrie).

13h20 : Selon notre journaliste Margaux Duguet, présente à l'Assemblée nationale pour suivre le scrutin, pendant les suspensions de séance, "une présidence tournante entre Louwagie/Tanguy/De Courson" a été évoquée.

13h11 : La Première ministre Elisabeth Borne prononcera son discours de politique générale mercredi prochain, a appris franceinfo de sources parlementaires, confirmant une information de RTL.

13h07 : Côté Rassemblement national, les réactions ne se sont pas faites attendre. "Les masques tombent : les députés LR ont préféré Eric Coquerel et l’extrême-gauche à un gaulliste du RN pour présider la stratégique Commission des finances", a réagi sur Twitter le président du parti, Jordan Bardella.

13h04 : "Je continue à penser que la présidence des Insoumis est illégitime du point de vue du règlement, une piraterie, un abus du règlement et surtout que c'est un danger important pour la stabilité économique du pays", a affirmé le député RN au sortir des résultats du scrutin.

13h04 : Quant à son adversaire du Rassemblement national, il a dénoncé une "piraterie". "L'usage républicain n'a pas été respecté pour la première fois et c'est très grave", a réagi Jean-Philippe Tanguy sur BFMTV. "Le vote démocratique des Français n'a pas été respecté (...) Malgré tous nos efforts, pas d'accord ni une présidence tournante n'a été retenu".

13h07 : "Je suis le président de toute la commission des finances. J'entends faire en sorte que les droits de l'Assemblée soient respectés."

Le député a également tenu à rassurer. Outre sa volonté de respecter les institutions, il a également rappelé son souhait de donner "le temps de faire des débats" et "d'examiner tous les amendements".

12h54 : Le député de Seine-Saint-Denis a également dit qu'il veillerait à "faire en sorte que cette commission continue à être un lieu où on débat plus du fond que de forme ou du buzz".

12h51 : A l'issue de son élection à la tête de la commission des finances, le député insoumis Eric Coquerel s'est félicité de la bonne tenue du scrutin. "Les choses se sont passées de la manière la plus respectueuse possible".

12h23 : Coquerel à la tête de la commission des finances. Au secours!!!!

12h23 : Un trotskyste aux finances ! De Gaulle, reveille-toi, ils sont devenu fous !

12h23 : Toujours mieux que le RN! OUF!

12h23 : Ouf!!! pas d'extrême droite !

12h34 : Vous êtes nombreux à réagir à l'élection d'Eric Coquerel à la tête de la commission des finances à l'Assemblée nationale. Voici quelques-unes de vos réactions.

12h16 : "Les Français font vivre le pays, ils doivent vivre de leur travail. La question centrale est celle des salaires"


Amender plutôt que proposer un nouveau projet de loi. Interrogé ce matin sur franceinfo, le député La France insoumise François Ruffin a affirmé qu'il prévoyait de déposer plusieurs amendements au projet de loi du gouvernement sur le pouvoir d'achat, plutôt que de déposer une proposition de loi avec La France insoumise.

François Ruffin, le 30 juin 2022, sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE) (FRANCE TELEVISIONS)

12h31 : Il est midi. Voici les principaux titres de l'actualité :

• Plus de six ans après les attentats du 13-Novembre, la cour d'assises spéciale de Paris a condamné Salah Abdeslam à la perpétuité incompressible. Les autres accusés ont écopé de peines allant de deux ans de prison à la perpétuité.

• La hausse des prix à la consommation en France s'est encore accélérée au mois de juin pour atteindre 5,8% sur un an, contre 5,2% en mai, selon une première estimation de l'Insee.

• L'insoumis Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances au terme d'un troisième tour de vote. Il s'impose face à son rival RN, Jean-Philippe Tanguy.

Les autorités installées par les forces d'occupation russes dans le sud de l'Ukraine ont annoncé le départ d'un premier navire chargé de 7 000 tonnes de céréales ukrainiennes depuis le port de Berdiansk, une première.

• L'action climatique de la France est toujours "insuffisante", juge le Haut Conseil pour le climat. L'autorité indépendante appelle à un "sursaut de l'action climatique" dans notre pays.

12h00 : C’est fait : Eric Coquerel est élu président de la commission des Finances avec 21 voix.

12h03 : Le député LFI Eric Coquerel est élu président de la commission des finances, avec 21 voix, au terme du troisième tour.

12h02 : Le centriste Charles de Courson (Libertés) retire sa candidature à la présidence de la commission des finances.

11h33 : Une première suspension de séance a été demandée par les Républicains. Rebelote avec une seconde suspension, demandée cette fois par le RN. Des discussions ont sans doute lieu avant le troisième tour de vote décisif, qui se déroule à la majorité relative et non plus absolue (21 voix). Eric Coquerel a échoué à décrocher la présidence de la commission des Finances à une voix près, lors des deux premiers tours.

11h24 : Cette commission prestigieuse contrôle notamment le budget de l'Etat. Il est de coutume qu'elle soit présidée par un membre de l'opposition, ce qui explique l'absence de candidat de la majorité pour en prendre la tête. Ce sont les membres de la commission qui élisent leur président, et non l'intégralité des députés de l'Assemblée nationale. C'est ce qui explique le nombre de votants, qui a surpris certains d'entre vous.

11h30 : Je reçois beaucoup de questions sur la commission des finances. Voici donc quelques éléments : il y a huit commissions permanentes à l'Assemblée nationale, dont la commission des finances, qui compte 73 sièges. Ces sièges sont attribués aux différents groupes en fonction de leur poids respectif dans l'hémicycle : une trentaine pour Renaissance, vingt pour la Nupes, 11 pour le RN... Vous pouvez retrouver sa composition complète.

11h06 : Le deuxième tour du vote pour la présidence de la commission des Finances a donné des résultats identiques au premier. Un troisième tour va donc avoir lieu à la majorité relative, précise notre journaliste après une suspension de séance de quinze minutes.

11h02 : La majorité absolue est à 21. Donc Coquerel manque d’être élu à une voix.

11h02 : Résultats du 1er Tour : Louwagie 8 Coquerel 20 De Courson 2 RN 11.

11h01 : "Un grand nombre de députés de la majorité ont quitté la commission et ne voteront pas pour le choix du président", me raconte un député Renaissance qui siège à la ComFi et qui vient de sortir. Les députés de la majorité ne prennent en effet pas part au vote.

11h01 : Bonjour ! De retour au Palais Bourbon pour suivre l’élection des présidents de groupe et notamment du président de la fameuse commission des finances. Les deux prétendants favoris : Jean-Philippe Tanguy (RN) et Eric Coquerel (Nupes).

11h02 : Prenons la direction du Palais-Bourbon, où se déroule le vote très attendu pour la présidence de la commission des Finances. Notre journaliste Margaux Duguet est sur place. Le premier tour n'a pas suffi.

08h23 : Une centaine de députés d'opposition sortants ont été réélus. Alliés fréquents ou occasionnels de la majorité, irréconciliables... Franceinfo a épluché leurs votes au cours du premier quinquennat d'Emmanuel Macron pour voir s'ils étaient susceptibles de lui apporter une majorité absolue.



(ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

07h11 : Nos voisins italiens sont eux souvent considérés comme "les champions de l'instabilité", relève le politologue Olivier Costa. Depuis l'après-guerre, le pays a connu en moyenne un nouveau gouvernement chaque année. La désignation du Premier ministre relève souvent du casse-tête et débouche parfois sur le recours à une "figure providentielle".

07h10 : "L'exemple type, c'est vraiment l'Allemagne."

Les coalitions de gouvernement sont effectivement la norme au sein de l'Union européenne. En Allemagne, les alliances politiques reposent sur une culture du compromis et la signature d'un "contrat de coalition" entre les partis.

10h21 : Il faut "apprendre à gouverner et à légiférer différemment", a reconnu Emmanuel Macron après avoir perdu sa majorité absolue à l'Assemblée. "Comme dans la plupart des démocraties occidentales, qu'il s'agisse de l'Allemagne, de l'Italie, aucune force politique ne peut aujourd'hui faire les lois seule", a-t-il relevé. Le chef de l'Etat a-t-il raison sur ce point ? Réponse ici.

Le président de la République, Emmanuel Macron, sur le perron de l'Elysée, le 7 juin 2022 à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
(XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

06h01 : Il est 6 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

• Plus de six ans après les attentats du 13-Novembre, la cour d'assises spéciale de Paris a condamné Salah Abdeslam à la perpétuité incompressible. Les autres accusés ont écopé de peines allant de deux ans de prison à la perpétuité.

• Une enquête pour "tentative de viol" a été ouverte contre le ministre Damien Abad, annonce le parquet de Paris. Une plainte avait été déposée en début de semaine.

• L'insoumis Eric Coquerel favori face à son rival RN Jean-Philippe Tanguy, la LR Véronique Louwagie en embuscade. Les oppositions se disputent aujourd'hui la stratégique présidence de la commission des Finances lors d'un vote à l'Assemblée nationale.

• La justice française s'est opposée à l'extradition de dix anciens activistes italiens d'extrême gauche réclamés par l'Italie pour leur rôle pendant les "années de plomb". Ce dossier empoisonne les relations entre les deux pays depuis quarante ans.

• L'action climatique de la France est toujours "insuffisante", juge le Haut Conseil pour le climat. L'autorité indépendante appelle à un "sursaut de l'action climatique" dans notre pays.