Notre-Dame-des-Landes : quatrième jour de résistance à l'évacuation

Au quatrième jour de l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ce jeudi 12 avril, les forces de l'ordre ont sécurisé la zone pour permettre le déblaiement d'une trentaine de squats. Mais ceux qui restent entendent bien résister jusqu'au bout.

Voir la vidéo

Ce jeudi 12 avril, le réveil des zadistes de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) est difficile. Autour d'une des fermes, la résistance s'organise et s'intensifie. Des provisions arrivent encore aujourd'hui. À l'intérieur, les stocks de nourriture s'accumulent. Un atelier est même mis en place pour préparer des protections contre les éclats des armes défensives des forces de l'ordre et les balles en caoutchouc.

Pas d'affrontement ce matin

Les zadistes ont même leurs propres boulangers qui préparent des kilos de pain. "On est entre 500 et 600 personnes sur place. Il faut les nourrir. Sur place, on est une quinzaine de boulangers et boulangères, donc on se relaie", commente l'un d'entre eux. Il n'y a pas eu d'affrontement dans la ZAD ce jeudi 12 avril au matin, un peu de répit pour les deux camps.

Le JT
Les autres sujets du JT
Policiers en intervention dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 11 avril.
Policiers en intervention dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 11 avril. (LOIC VENANCE / AFP)