Cet article date de plus de trois ans.

"Cher petit chêne" : la lettre de "victoire" de Cécile Duflot à un arbre planté à Notre-Dame-des-Landes

L'ancienne ministre n'était pas présente lors de la parade organisée par les opposants au projet d'aéroport sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes samedi. Mais elle a envoyé une missive adressée à un chêne planté en août 2010 sur le site pour marquer le coup.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Cécile Duflot, le 11 janvier 2017, lors d'une conférence de presse du parti Europe Ecologie-Les Verts. (QUENTIN VEUILLET / CROWDSPARK / AFP)

Elle a pris sa plume pour écrire à un arbuste. Pour accompagner la fête des opposants au projet d'aéroport sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, Cécile Duflot a publié sur facebook, samedi 10 février, une longue lettre adressée à un "petit chêne" plantée en août 2010 : "Cher petit chêne, ce n’était pas le bon moment pour te planter, dans une terre sèche de fin d’été (...) ; ni le bon endroit : pile à l’endroit du bitume d’une future piste d’aéroport. Et pourtant tu as grandi paisiblement et tu es là et bien là."

Regrettant son absence à "cette grande fête d’une lutte de tant d’années", l'ancienne ministre du Logement de François Hollande se réjouit de la décision du gouvernement d'abandonner le projet d'aéroport : "C’est un soulagement de savoir qu’enfin ce bocage riche ne sera pas sacrifié à la folie des hommes qui ont trop longtemps vu le progrès comme l’écrasement de la nature et de ses richesses, si souvent méconnues."

Il est si rare pour une écologiste ces dernières années de vivre ce que l’on peut appeler une victoire, pas pour soi, mais pour ce auquel on croit viscéralement depuis tant de temps.

Cécile Duflot

L'ancienne secrétaire nationale d'EELV poursuit sa lettre en rappelant les dérèglements climatiques et les périls écologiques qui menacent la planète : "C’est sans doute difficile à entendre par certains, mais un peu d’honnêteté obligerait à reconnaître que les écologistes, ignorés puis moqués et enfin souvent méprisés, ont eu raison sur nombre de choses." Elle appelle en conclusion ses concitoyens à agir pour "faire le choix d’un avenir différent"

"J'espère que tu pourras voir le sursaut de mes congénères terriens"

"Cher petit chêne, tu es parti pour vivre plusieurs centaines d’années désormais. J’espère que tu verras, de là où tu es, vivre en paix dans le bocage grands capricornes, tritons marbrés, grenouilles agiles, campagnols amphibies (...)", souhaite Cécile Duflot.

"J’espère aussi que tu pourras voir le sursaut de mes congénères terriens, partageant tous une planète aussi magique que fragile. Nous avons encore du travail, je crois."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Notre-Dame-des-Landes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.