#NSDIRECT : les huit questions auxquelles Nicolas Sarkozy ne répondra jamais

L'ancien chef de l'Etat a lancé une séance de questions-réponses sur Twitter. Mais les interrogations des internautes risquent fort de lui déplaire.

Le président de l\'UMP, Nicolas Sarkozy, le 11 mai 2015, aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) lors d\'un meeting.
Le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, le 11 mai 2015, aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) lors d'un meeting. (CITIZENSIDE/FRANCOIS PAULETTO / AFP)

Sur la photo, le sourire semble un peu crispé. Et il y a de quoi. Nicolas Sarkozy a annoncé, jeudi 14 mai, sur Twitter, une séance de questions-réponses avec les internautes. L'ex-président invite les utilisateurs du réseau social à lui poser des questions, et il promet d'y répondre, vendredi, à partir de 11h30.

En quelques heures, le hashtag "#NSDIRECT", lancé par le chef de l'UMP, est devenu l'un des plus utilisés en France sur Twitter. Les questions affluent, toutes plus sarcastiques les unes que les autres. Pas sûr que le patron de l'opposition réponde à toutes. Et certainement pas à celles-ci. Francetv info liste les plus perfides.

La question la plus "mauvais perdant"

En mars 2012, Nicolas Sarkozy l'avait assuré : en cas d'échec à l'élection présidentielle, il arrêterait la politique. Une promesse sur laquelle le président sortant est revenue.

La plus "affairiste" 

Arbitrage Tapie, affaire Bygmalion, corruption de magistrat, financement des campagnes présidentielles de 2007 et 2012, affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy et ses proches sont inquiétés dans plusieurs dossiers judiciaires susceptibles de l'embarrasser pour ses ambitions présidentielles en 2017. 

La plus "faites entrer l'accusé" 

Certains rappellent à Nicolas Sarkozy son passage par le bureau des juges d'instruction. Il a en effet été placé en garde à vue - une première pour un ex-président - puis mis en examen, début juillet, pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel. 

La plus "Paul Bismuth"

Qui est au bout du fil ? Nicolas Sarkozy ou son double Paul Bismuth ? Sur Twitter, nombreux sont ceux qui rappellent au patron de l'UMP son nom d'emprunt. Celui que son avocat Thierry Herzog a utilisé pour souscrire un abonnement téléphonique. Celui qui est apparu dans l'affaire des écoutes qui lui valent d'être mis en examen pour corruption et trafic d'influence.

La plus "médicale" 

Que ce soit pour les affaires qui ont émaillé sa présidence ou pour les critiques qu'il formule à l'encontre de son successeur, beaucoup rappellent à Nicolas Sarkozy sa politique passée, notamment lorsqu'il estime que la France, en matière économique, "n'a jamais été dans cet état-là"

La plus "républicaine"

La volonté de Nicolas Sarkozy de changer le nom de l'UMP en "Les Républicains" est toujours critiquée. La gauche dénonce une "captation d'héritage". Un groupe d'avocats menace même de saisir la justice. 

La plus "physique" 

Les chaussures de l'ex-président ont toujours fait beaucoup parler. Avec ou sans talonnettes ? Avec ou sans glands, les mocassins ? De chez Berlutti ? Le sujet revient donc dans ce festival de questions d'internautes.

La plus "littéraire"

Nicolas Sarkozy a tenté la référence culturelle pour critiquer la réforme du collège lancée par le gouvernement. Mal lui en a pris. L'ex-président a cité le livre 1793 de Victor Hugo. Or le roman s'intitule Quatrevingt-treize. Depuis, les railleries vont bon train.

Certains s'amusent à imaginer la tête de Nicolas Sarkozy à la lecture de toutes ces questions embarrassantes.