Cet article date de plus de six ans.

Nicolas Sarkozy à Abou Dhabi en plein débat sur le "ni-ni" à l'UMP

Alors que lundi l’UMP se déchirait sur la conduite à tenir pour le duel électoral du Doubs, Nicolas Sarkozy était à Abou Dhabi pour une conférence rémunérée. L’agenda du président fait polémique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (La conférence de Nicolas Sarkozy à Abou Dhabi lundi fait débat © MaxPPP)

Mardi soir, Nicolas Sarkozy a participé au bureau politique de l’UMP qui a tranché, contre son avis, pour le "ni-ni" au second tour de la législative partielle du Doubs, qui se tiendra dimanche. L’hebdomadaire Marianne a ajouté un élement au débat déjà houleux à droite, en révélant jeudi que le président de l’UMP était lundi à des milliers de kilomètres de ses troupes. L’ancien président de la République tenait une conférence rémunérée à Abou Dhabi, la plus riche fédération des Emirats arabes unis.

A LIRE AUSSI ►►►FN-PS Doubs : l'UMP opte de justesse pour le "ni-ni" contre l'avis de Sarkozy

Les proches assument le calendrier

L'entourage de Nicolas Sarkozy a confirmé le déplacement à Abou Dhabi et tenté de déminer un début de polémique lié à ce calendrier. Le voyage professionnel, même s’il était prévu de longue date, s’est retrouvé calé entre l’élection du Doubs où le candidat UMP a échoué à se maintenir au second tour et un vif débat entre les ténors de la droite sur la conduite à tenir pour le duel à venir entre le FN et le PS .

"Où est le problème ? ", s'interroge la garde rapprochée de l'ancien chef de l'Etat, en précisant que Nicolas Sarkozy était "joignable à tout moment, comme lorsqu'il gérait des crises au bout du monde comme président ". La situation est là résumée comme "une hystérie inquiétante sur quelque chose de banal ".

Le porte-parole de l'UMP, Sébastien Huygue, a justifié le déplacement de son président par le biais de "la fonction qu'il occupe " et le calendrier par "un engagement prévu de longue date ". Il a ajouté qu'il n'y avait pas matière à polémique sauf à "vouloir essayer de nuire " à l’image de Nicolas Sarkozy. "Mais ça ne ne fonctionnera pas " a-t-il ajouté. 

"Nicolas Sarkozy a une fonction d’ancien président de la République et à ce titre il se déplace un peu partout dans le monde. Je me réjouis et l’UMP se réjouit que son président soit réclamé à venir porter un peu de la parole de la France dans tous les pays du globe (..)

C’était une conférence prévue de longue date et Nicolas Sarkozy a honoré cet engagement." Sébastien Huygue, porte-parole de l'UMP
écouter

"Des fautes de carre"

Le camp de Nicolas Sarkozy assure donc qu’il n’y a rien de neuf sous le soleil d'Abou Dhabi. Mais l’avis n'est pas partagé en interne. Un député UMP lâche que "ça tombe mal " en rappelant le contexte, "un débat sur la stratégie à adopter par rapport au FN, une polémique sur le financement du terrorisme par certains Emirats et les révélations sur le coût des moyens accordés aux anciens chefs de l’Etat" . Dans le confort de l’anonymat, ce député ajoute que Nicolas Sarkozy multiplie "les fautes de carre ".

Les réactions des camps adverses ont été bien plus directes. L'écologiste François de Rugy a dénoncé un "mélange des genres très grave ". Quant au vice-président du FN, Florian Philippot, il a ironisé sur Twitter avec ce message : "Ni carte, ni chèque : le seul 'ni-ni' qui intéresse encore Nicolas Sarkozy ".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.