Qui est Thierry Coste, le lobbyiste des chasseurs qui a suscité la colère de Nicolas Hulot ?

La présence de Thierry Coste, conseiller politique des chasseurs, lors d'une réunion importante sur la réforme de la chasse, a "achevé" de convaincre Nicolas Hulot de quitter le gouvernement.

Thierry Coste devant le parc des expositions où se tient le Congrès des maires de France à Paris, le 22 novembre 2017. 
Thierry Coste devant le parc des expositions où se tient le Congrès des maires de France à Paris, le 22 novembre 2017.  (YANN CASTANIER / AFP)

C'est "probablement" ce qui a précipité la décision de Nicolas Hulot de démissionner : la présence de Thierry Coste, conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs, à une réunion sur la réforme de la chasse, lundi 27 août, à l'Elysée. Un "détail" qui a achevé "de me convaincre que ça ne fonctionne pas comme ça devrait fonctionner", a expliqué Nicolas Hulot sur France Inter, pour justifier son départ du gouvernement. 

>> DIRECT. Démission de Nicolas Hulot : suivez les réactions à son départ du gouvernement

"C'est symptomatique de la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir. Il faut à un moment ou un autre poser ce problème sur la table parce que c'est un problème de démocratie", a tancé Nicolas Hulot. Mais qui est Thierry Coste, cet homme qui a provoqué l'ire de Nicolas Hulot ?

Un "Machiavel de la ruralité" issu des milieux écologistes 

"J'ai été l'un des fondateurs de Paysans travailleurs, la première mouture de la Confédération paysanne", a expliqué à L'Obs Thierry Coste, qui a démarré sa carrière dans l'élevage laitier dans les années 1970. 

Il a aussi dirigé pendant cinq ans le mouvement Jeunes de la Fédération française des sociétés de protection de la nature (FFSPN), l'ancêtre de FNE, l'une des premières ONG de défense de l'environnement en France. Il finit par quitter la FFSPN, pas assez opérationnelle pour lui. "La FFSPN était peuplée de tout ce que je déteste : les profs de sciences naturelles et les scientifiques qui ne visent que la pureté de la cause, refusant tout compromis. [...] Je veux que mon action agisse sur le réel dans le monde réel", confiait-il à L'Obs.

A la fin des années 1980, il lance Atout Vert, une entreprise de conseils en stratégie environnementale, qui met celui qui se définit comme le "Machiavel de la ruralité" sur les chemins du lobbying. Il les empruntera et ne les quittera plus, pour devenir l'un des plus puissants lobbyistes français. 

Le lobbyiste des chasseurs 

A la tête de son cabinet Lobbying et Stratégies rue de Varenne, dans le 7e arrondissement de Paris, à deux pas du Palais-Bourbon et de Matignon, l'auteur du Vrai pouvoir d'un lobby (Bourin Editeur, 2006) travaille maintenant pour des clients de l'agroalimentaire, de la grande distribution, de l'énergie ou de la santé, mais aussi pour le secteur de la chasse. "Je vais là où mes intérêts et ceux de mes clients seront le mieux représentés. On peut dire que je suis un mercenaire, mais moi, au moins, je l'assume", a expliqué Thierry Coste au Monde

Thierry Coste, dont le bureau est orné d'une dizaine de têtes de chevreuils et de cerfs, met aussi ses qualités de lobbyiste au service de sa "passion", la chasse. Il est conseiller politique pour le compte de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) et secrétaire général du Comité Guillaume Tell, représentant des utilisateurs d’armes à feu en France. "La fédération me prend la moitié de mon temps, mais représente seulement 10% de mon chiffre d'affaires", a expliqué Thierry Coste à Marianne

Ce rôle de lobbyiste le rapproche au plus près du pouvoir, et notamment de tous les présidents, de Jacques Chirac à Emmanuel Macron. Il a aussi arpenté de long en large les couloirs de l'Assemblée nationale ; en 2012, un député de droite s'est même arrangé pour lui fournir un badge de "collaborateur bénévole" qui lui permet de circuler comme bon lui semble dans le Palais-Bourbon, comme le souligne Le Figaro, avant d'être mis à la porte par Bernard Accoyer, au perchoir à l'époque.

Le conseiller officieux de Macron 

C'est le sénateur François Patriat, lui-même chasseur et "marcheur" de la première heure, qui a présenté le lobbyiste à Emmanuel Macron durant l’été 2016, a expliqué Thierry Coste au Monde. Depuis 2017, il est devenu un proche conseiller officieux d’Emmanuel Macron, pendant sa campagne et après son accession à l'Elysée. "C'est quelqu'un dont j'écoute toujours les conseils", admettait Emmanuel Macron lui-même pendant la campagne. Depuis, Thierry Coste jure échanger des SMS "jusqu'à très tard" avec l'actuel président, révèle L'Obs. Dans l'entourage du chef de l'Etat, on nuance : "Monsieur Coste est reçu à l'Elysée, mais ce n'est qu'un visiteur parmi d'autres..."

Un "visiteur parmi d'autres" qui faisait partie de la liste des invités au 40e anniversaire du président de la République, le 15 décembre dernier, au château de Chambord. Auparavant, Thierry Coste avait déjà obtenu du président la réouverture des chasses présidentielles, dont Nicolas Hulot avait obtenu la fermeture au début des anées 2000. "Quand Nicolas Hulot n'est pas content, j'adore lui rappeler qu'aujourd'hui on est dans le même camp, celui d'Emmanuel Macron. C'est presque jouissif pour moi", se réjouissait le lobbyiste dans une interview au Monde. En présentant sa démission, Nicolas Hulot a coupé court à ce petit plaisir.