EN IMAGES. "Allié du système", "pas apte à gouverner"... Quand Dupont-Aignan ne voulait pas entendre parler du FN

Avant de rallier Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan a eu à plusieurs reprises des mots assez durs à l'égard de la candidate et de son parti, le Front national.

"Est-ce que vous avez envie de confier le pouvoir à la famille Le Pen avec ce qu'il y a derrière la vitrine ?" C'est ce que demandait, le 5 septembre dernier, Nicolas Dupont-Aignan, au micro de France Culture. A l'époque, la réponse était plutôt non.

Mais en huit mois, le leader de Debout la France a semble-t-il changé d'avis : il a annoncé, vendredi 28 avril, sur France 2, qu'il "soutenait" Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle, et qu'il avait passé un "accord de gouvernement élargi" avec la candidate frontiste.

>> Suivez la campagne de l'entre-deux-tours dans notre direct

Au cours de ces dernières années, Nicolas Dupont-Aignan a pourtant eu à plusieurs reprises des mots assez durs à l'égard de la candidate et de son parti, le Front national. Un mouvement qu'il qualifiait de "meilleur allié du système", pas plus tard qu'en novembre dernier. Franceinfo vous propose de découvrir quelques-unes des attaques qui ont précédées son ralliement.

110
Sur France Culture, le 5 septembre 2016. DENIS MEYER / AFP
210
Dans Paris Match, en septembre 2016. LIONEL BONAVENTURE / AFP
310
Sur RTL, le 3 novembre 2016. JEAN CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
410
Sur RTL, le 1er septembre 2015. MARTIN BUREAU / AFP
510
Sur RTL, le 3 novembre 2016. JEFF PACHOUD / AFP
610
Dans "On n'est pas couché", sur France 2, le 18 février 2017. NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP
710
Sur France Culture, le 5 septembre 2016. JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP
810
Sur Twitter, le 6 juillet 2012. ERIC PIERMONT / AFP
910
DENIS MEYER
1010
Sur Radio Classique, le 13 décembre 2016. MARTIN BUREAU / AFP