Mort de Bernard Tapie : "il respirait l’énergie", relate Franz-Olivier Giesbert

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Mort de Bernard Tapie : "il respirait l’énergie", relate Franz-Olivier Giesbert
franceinfo
Article rédigé par
J-C. Galeazzi - franceinfo
France Télévisions

Bernard Tapie est décédé dimanche 3 octobre. Franz-Olivier Giesbert, journaliste et auteur de "Bernard Tapie, Leçons de vie, de mort et d’amour", aux Presses de la cité, ainsi que Me Maurice Lantourne, avocat historique de l’homme d’affaires, étaient invités dans le 23 heures de franceinfo.

Dimanche 3 octobre, Bernard Tapie s’est éteint à l’âge de 78 ans. Franz-Olivier Giesbert, auteur de Bernard Tapie, Leçons de vie, de mort et d’amour aux Presses de la cité, a réagi dans le 23 heures de franceinfo. "On dit que c’est l’homme aux mille vies. Il y a peut-être une centaine ou davantage de Tapie. Ce qui reste, c’est une énorme volonté, une volonté de fer. Une énergie bouillonnante. Quelqu’un qui ne ressemblait pas du tout à ce qu’on croyait qu’il était, c’est le contraire de la légende. C’était quelqu’un de très pudique. Il y avait quelque chose de vrai : il respirait l’énergie. Il en donnait. Il était proche des gens. N’oublions pas d’où il vient, il a passé son enfance dans un 20m² avec ses parents et son frère cadet."

"Une intelligence instinctive"

L’avocat historique de Bernard Tapie était également invité sur franceinfo. "Il avait une intelligence instinctive, quelqu’un sans tabou mais avec beaucoup de contradiction par rapport à son image. On l’a traité de populiste, mais sa liste pour les européennes [en 1994] était pro-européenne, à l'inverse des thèses défendues par les populistes de l’époque ou d’aujourd’hui. Il était à contre-courant du populisme. Il avait des idées originales qu’il défendait, avec un esprit d’analyse et de synthèse. Il surprenait ceux qui l’approchaient", a détaillé Me Maurice Lantourne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.