Nancy Pelosi à Taïwan : une "provocation" pour Jean-Luc Mélenchon

L'ambassade de Chine en France l'a remercié jeudi soir "pour son soutien constant à la politique d'une seule Chine". Il a été critiqué au sein de la Nupes et à droite.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Mélenchon lors d'une conférence de presse à  Tegucigalpa (Honduras), le 18 juillet 2022. (CASA PRESIDENCIAL DE HONDURAS / AFP)

La visite de l'élue américaine Nancy Pelosi fait aussi des remous en France. Jean-Luc Mélenchon a qualifié ce déplacement de "provocation", sur son blog, mercredi 3 août. Il "n'y a qu'une seule Chine", a-t-il écrit. "Taïwan est une composante à part entière de la Chine", a-t-il ajouté, reprenant un vocable défendu par le régime de Pékin mais rejeté par les autorités de Taipei.

L'ambassade de Chine en France a remercié Jean-Luc Mélenchon "pour son soutien constant à la politique d'une seule Chine", jeudi soir.

Au sein de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, la prise de position de l'ex-candidat insoumis à la présidentielle divise. Le député LFI Manuel Bompard se place sur la même ligne, estimant que la visite de Nancy Pelosi à Taïwan avait "jeté de l'huile sur le feu". Manuel Bompard fait valoir que "le droit international aujourd'hui défend le concept qu'on appelle 'une seule Chine'""Il y a suffisamment de désordre à l'échelle internationale pour ne pas en rajouter", a insisté le bras droit de Jean-Luc Mélenchon.

Critiques au sein de la Nupes et à droite

Olivier Faure, chef de file du PS, a pris ses distances. Il trouve ce déplacement "discutable" mais défend "la volonté des Taïwanais de vivre en démocratie". Julien Bayou, secrétaire national d'EELV, a critiqué plus frontalement Jean-Luc Mélenchon, vendredi, estimant que pour le leader insoumis "un pays démocrate c'est forcément une "provocation" pour une dictature".

"On a les alliés qu'on mérite", a ironisé la députée européenne Renaissance Nathalie Loiseau sur Twitter. "Après son soutien au régime autoritaire de Maduro au Venezuela, désormais Jean-Luc Mélenchon s’improvise ambassadeur de la République de Chine", a commenté le député LR Eric Ciotti sur le même réseau social.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jean-Luc Mélenchon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.