Perquisitions chez La France insoumise : "Quatre plaintes sont déposées par mes amis" assure Jean-Luc Mélenchon

Avant d'être entendu en audition libre par la police judiciaire à Nanterre ce jeudi matin, le chef de file de la France insoumise a affirmé à la presse que "quatre plaintes sont déposées par (ses) amis".

Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le 18 octobre 2018, à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le 18 octobre 2018, à Nanterre (Hauts-de-Seine). (ALAIN JOCARD / AFP)

"Quatre plaintes sont déposées par mes amis, car il y a eu une bousculade dans laquelle ils ont été précipités à terre", a déclaré Jean-Luc Mélenchon jeudi 18 octobre avant d’être entendu dans les locaux de la police anticorruption de Nanterre (Hauts-de-Seine). Il doit s'exprimer sur son comportement lors les perquisitions mardi 16 octobre au siège de La France insoumise et à son domicile, après l'ouverture d'une enquête pour "menaces" et "violences".

Une réaction face à l'action du parquet de Paris

"Une de mes assistantes a été écrabouillée dans l’opération, a détaillé Jean-Luc Mélenchon devant micros et caméras. Là-dessus j’apprends que le parquet prétend porter plainte contre nous, alors j’ai dit à mes amis d’aller porter plainte".

C’est de la police politique qui est faite pour intimider, faire peur aux gens car ces gens ont passé des heures et des heures chez nous.Jean-Luc Mélenchondevant la presse

Le leader de La France insoumise est revenu sur les différentes perquisitions de mardi 16 octobre. "Ils ont aspiré nos téléphones, parfois ils sont partis avec nos affaires, téléphones, ordinateurs portables. Du siège du parti, ils ont emmené tous les disques durs au motif que cela ne s’est pas bien passé au siège du mouvement. Nous avons été punis par une confiscation de nos ordinateurs, donc on est dans une opération de police politique qui est nulle et qui va évidemment échouer. Elle est pourrie de vices de procédure et je me présente tout à fait tranquille, car le ridicule va être du côté de ceux qui ont déployé tous ces moyens pour rien".

Le chef de La France insoumise est entendu en audition libre depuis la fin de matinée, dans le cadre des affaires des assistants parlementaires et des comptes de campagne de 2017.