Présidentielle 2022 : Marine Le Pen veut "fendre l'armure" pour se rapprocher des Français

Dans une interview vidéo au magazine "Valeurs actuelles", la présidente du Rassemblement national parle de sa passion pour les chats, de sa foi mais aussi de l'éducation de ses trois enfants. Une stratégie de banalisation pour tenter de gagner encore des voix.

Article rédigé par
Hadrien Bect - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, veut permettre aux Français de "mieux la connaître". (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Marine Le Pen veut "fendre l'armure", parler un peu plus d'elle en vue de l'élection présidentielle de 2022. La présidente du Rassemblement national l'a annoncé à la presse vendredi 9 avril lors d'un déplacement pour les élections régionales à Avesnes-sur-Helpe (Nord). Jeudi, elle avait déjà donné le ton dans une interview vidéo très personnelle à l'hebdomadaire Valeurs actuelles. La candidate du RN entend s'humaniser.

Des chats, des fleurs et trois enfants

Une femme, une quinquagénaire comme les autres. C'est l'image que veut désormais renvoyer Marine Le Pen : "J'ai un compte Instagram ultra perso oui", dit-elle au journaliste de Valeurs actuelles. Combien d'abonnés ? "Pas beaucoup parce que par définition, je trie sur le volet. Il n'y a sur mon compte Instagram que des chats et des fleurs". Marine Le Pen évoque son amour pour les chats, sa foi et s'aventure sur un terrain jusque là hyper sensible : ses trois enfants, inconnus du grand public. La présidente du RN parle aussi avec franchise de ses doutes sur ses choix d'éducation : "Je ne dis pas que j'ai été très dure sur le domaine des écrans. Je les ai beaucoup laissés, peut-être trop, aller sur les écrans."

"J'avais trois enfants qui avaient dix mois et demi d'écart donc inutile de vous dire que parfois, la télévision m'a été d'une grande aide. Je l'avoue humblement."

Marine Le Pen

à Valeurs actuelles

De là à imaginer une séance photo dans un hebdomadaire ? "On n'en est pas encore là", confie un proche de Marine Le Pen. Selon nos informations, la patronne du Rassemblement national est déjà en discussion pour participer à une émission grand public de confessions d'ici la fin de l'année. Elle l'avait déjà fait en 2017 sur M6.

Ne plus paraître inquiétante

Finie donc la dédiabolisation, place à la banalisation. La présidente du RN assume : "J'ai une pudeur qui ne m'a jamais trop poussé à fendre l'armure. Je pense que oui, maintenant il faut le faire. Ça ne veut pas dire qu'il faut devenir impudique, d'ailleurs je n'y arriverais pas, mais je pense qu'il faut permettre aux Français de mieux me connaître".

Car Marine Le Pen le sait, elle est souvent perçue comme dure. En 2017, près de la moitié des Français la jugeaient aussi inquiétante. C'est précisément pour rassurer que ses proches, Jordan Bardella et le député Bruno Bilde lui ont conseillé de fendre l'armure, de gagner en rondeur après avoir déjà arrondi les angles les plus aigus de son programme. Avec l'espoir de grappiller encore quelques points.

Marine Le Pen veut "fendre l'armure" pour se rapprocher des Français - Reportage d'Hadrien Bect
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.