Le RN est majoritairement perçu comme "raciste" et "dangereux pour l'économie", mais atteint son plus haut niveau de popularité

36% des Français ont une bonne opinion du Rassemblement national, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro".

Marine Le Pen semble avoir réussi à \"normaliser\" son parti depuis son arrivée à la tête du FN en 2011.
Marine Le Pen semble avoir réussi à "normaliser" son parti depuis son arrivée à la tête du FN en 2011. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/AFP)

Plus d’un tiers des Français (36%) ont une bonne opinion du Rassemblement national (RN), qui atteint ainsi son plus haut niveau de popularité de la décennie, d’après un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 16 mai. Malgré cela, il est toujours majoritairement perçu comme un mouvement "ayant des idées racistes" et "dangereux pour notre économie".

"Normalisation" du parti

Marine Le Pen semble avoir réussi à "normaliser" son parti depuis son arrivée à la tête du FN en 2011. La part de bonnes opinions a triplé depuis huit ans. Le FN était alors crédité de 12% de popularité, pour atteindre 24% en juin 2012 puis 32% en 2015. L’enquête note cependant que "le parti et sa patronne ont ensuite longtemps souffert du bug de l’entre-deux tours [de l'élection présidentielle de 2017], où Marine Le Pen s’est "crashée" en direct face à Emmanuel Macron"

Autre enseignement de cette enquête : le RN n’est pas plus impopulaire que les autres grands partis. Lors du dernier sondage (du 28 mars), les Français accordaient des scores comparables à LREM (37% de bonnes opinions exprimées) et à LR (35%). Le PS et La France insoumise (26% chacun) étaient nettement en-dessous du niveau actuel du RN (crédité à l’époque de 33%).

Le RN doit être considéré comme un parti comme les autres pour 56% des Français (même proportion depuis 2015). D'après l'enquête, cela s'explique notamment par un phénomène nouveau : les sympathisants d’extrême gauche et notamment ceux de La France insoumise sont beaucoup moins critiques à l’égard de leur "grand ennemi" d’hier : 36% d'entre eux ont une bonne opinion du RN, une part qui a été multipliée par plus de sept en quatre ans (5% en 2015).

Des points noirs demeurent

De gros points noirs persistent cependant : le RN est toujours perçu comme un mouvement à la fois "ayant des idées racistes" (60%) et "dangereux pour notre économie" (58%). Une majorité de Français ne pensent pas que le RN "propose une politique efficace en matière d’immigration" (54%) ni qu’il puisse "assurer une meilleure sécurité aux Français" (56%). Ils ne lui font pas crédit non plus de "bien défendre les classes populaires" (58%).

Toutefois la part de Français pensant que ce parti peut "amener le désordre en Europe" (-3 points) ou qu’il "a un programme dangereux pour notre économie" (-5 points) diminue. Selon l'enquête, cette hausse de confiance sur les questions économiques s'explique par le "changement de pied amorcé par le RN sur la sortie de l’UE et de l’euro".

Par ailleurs, la stratégie du rapprochement de Marine Le Pen avec certains leaders européens n’est pas forcément gagnante pour l’opinion française. Plus des trois quarts des Français n’aiment ni Matteo Salvini, le vice-président du Conseil italien, ni Viktor Orban, le Premier ministre hongrois. L’idée d’une coalition européenne entre le RN et la Ligue de Matteo Salvini est perçue comme une mauvaise nouvelle par plus de 6 Français sur 10. L'enquête commente : "La leader RN court en plus le risque de se 'griller' auprès d’une partie de ses électeurs et surtout auprès de ceux (LR) qu’elle aimerait bien séduire."

Cette enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro a été réalisée par internet les 15 et 16 mai auprès d’un échantillon de 1 000 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.